Alexandre Grosjean dresse le bilan européen du Standard : "Cela a faussé un peu la donne"
Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction

Alexandre Grosjean fait le bilan européen du Standard avant le match contre les Rangers

Alexandre Grosjean dresse le bilan européen du Standard : "Cela a faussé un peu la donne"
Photo: © photonews

Le CEO du matricule 16 est revenu sur la campagne européenne 2020-2021 des Rouches.

Ce jeudi soir, le Standard de Liège va affronter les Rangers lors de la cinquième journée d'Europa League. En cas de défaite, les Rouches qui ne comptent que trois points (3 défaites et 1 victoire) seront éliminés et feront moins bien que la saison dernière. Les dirigeants liégeois sont-ils déçus des résultats de cette campagne européenne ?

"Ce que je constate par rapport à l'année dernière, c'est qu'il y a eu trois victoires avant d'atteindre les poules. Nous avons dû disputer trois matchs secs, certes à domicile, mais ce n'était pas facile de se qualifier pour les poules. Tout le mérite en revient à notre coach et à l'équipe car ce n'était pas gagné d'avance. Le tirage a conditionné la suite et nous n'avons pas eu de chance comme c'est le cas ces dernières années. Nous tombons régulièrement contre de grosses équipes et qui semblent parfois moins bonnes que nous sur papier. Regardez Lech Poznan, 4ème chapeau, qui a éliminé le Sporting de Charleroi, premier du championnat à l'époque. Dans le troisième pot, ce sont les Rangers qui sont toujours invaincus et le 1er chapeau, Benfica, un club qui n'a rien à faire en C3 et qui doit évoluer normalement et toujours en Ligue des champions", a lâché le dirigeant liégeois.

Montanier Philippe
© photonews

"Notre début de campagne n'a pas été terrible avec un 0 sur 9 mais nous avons fait preuve d'abnégation la semaine dernière en remportant notre première victoire contre Poznan. Nous allons jeudi en Écosse avec cette volonté de casser le cycle des Rangers et de leur inliger leur première défaite de la saison. Nous nous rendons chez le premier du groupe où nous allons tout donner pour obtenir le meilleur résultat possible. Il n'est pas question de mission impossible. Il ne faut jamais s'avouer vaincu et j'ai vu un Standard capable de rivaliser avec les Rangers au match aller. Nous aurions dû avoir un penalty qui n'a pas été sifflé et nous avons dû jouer sous un véritable déluge pendant la majeure partie de la seconde période. Si nous n'avions pas changé la pelouse deux semaines avant, je pense que le match n'allait pas au bout. Jouer cette rencontre sous un temps pareil en étant mené 0-1, c'était très très compliqué il faut l'avouer. Nous aurions pu espérer un match nul", a souligné le CEO des Rouches.

Il ne faut pas non plus oublier que le coronavirus a perturbé également le matricule 16 qui a dû se passer des services de plusieurs joueurs importants sur la scène européenne alors que les Rangers, Benfica et le Lech Poznan n'ont pas été touchés par le Covid-19. "Depuis le début de la saison, c'est quasiment le docteur qui compose la feuille de match. C'est assez particulier. Le Covid-19 est apparu juste avant notre première rencontre de poule. Puis les cas se sont multipliés, nous avons eu affaire à une sorte de tempête et cela a faussé un peu la donne. Quand un joueur est touché, il faut l'isoler et le placer en quarantaine. Pendant plusieurs jours, le joueur est écarté et ne s'entraîne plus. Il lui faut ensuite du temps pour retrouver le groupe et ses sensations...Une donnée avec laquelle il faut composer", a conclu Grosjean.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos