Analyse Sergio Gomez, le coup de l'été à Anderlecht

Florent Malice Johan Walckiers
Florent Malice et Johan Walckiers
| 0 réaction
Sergio Gomez, le coup de l'été à Anderlecht
Photo: © photonews

Quand Sergio Gomez débarque à Anderlecht - et pas en prêt ! - depuis le Borussia Dortmund, il avait l'étiquette de grand talent ... mais peu s'attendaient à le voir back gauche. Désormais, Gomez s'est imposé comme un coup de maître.

Désormais, l'Espagne aussi connaît son nom : avec la Rojita, Sergio Gomez, aligné à son "vrai" poste, en milieu offensif, a brillé de mille feux et rappelé qu'il était un véritable espoir national. Anderlecht a eu le nez fin en allant le chercher à Dortmund, et côté Mauve, on y a toujours cru - du moins dans le chef de Peter Verbeke et Vincent Kompany, le duo derrière l'arrivée de Sergio Gomez au Lotto Park. 

On pourrait croire que ce sont les circonstances qui ont forcé Kompany à aligner Gomez en tant que back gauche. Pas vraiment, semble-t-il : Verbeke, gros consommateur de data, aurait conclu que ce poste était celui auquel il était susceptible d'aider le RSCA, pas forcément servi en latéraux gauches. Pourtant, Sergio Gomez avait évolué presque partout (ailier gauche, n°10, milieu axial, ailier droit), sauf là. Mais les signaux étaient au vert : vitesse, check. Qualité de centre, check. Courses vers l'avant, check. Restait à apprendre à défendre.

Allô, c'est Vincent Kompany 

Pour 1,5 million d'euros, cependant, le pari était à tenter. Car un "vrai" arrière gauche d'expérience et de métier aurait pu coûter bien plus cher, et sans forcément rapporter d'argent derrière (Lionel Carole, l'une des options citées, est parti gratuit en Turquie mais a déjà 30 ans, par exemple). Ici ? Sergio Gomez en est déjà à 5 assists, n'a pas encore connu de vrais trous d'air (malgré quelques matchs plus compliqués) et a vu sa valeur augmenter en flèche. 

Gómez Martín Sergio
© photonews

Gomez, de son côté, avait d'autres options, mais Anderlecht dispose d'une arme redoutable au moment de convaincre un joueur : Vincent Kompany. Son analyse ne nous convainc peut-être pas toujours, mais quand le coach du RSCA a une idée, il sait l'expliquer avec éloquence. Et un joueur qui entend Kompany au bout du fil écoute généralement attentivement. 

Reste désormais un défi à Sergio Gomez : devenir un arrière gauche de niveau international. Car en U21, c'est bien en tant que joueur offensif qu'il brille, et rien ne dit que ce n'est pas un cran plus haut qu'il peut donner son plein potentiel. En sélection A, l'horizon semble en tout cas un peu bouché par les Jordi Alba, Marcos Alonso ou José Gaya ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos