Le RSC Anderlecht enfin tiré d'affaire ? Un nouveau plan financier devrait être mis en place !

Le RSC Anderlecht enfin tiré d'affaire ? Un nouveau plan financier devrait être mis en place !
Photo: © photonews

Wouter Vandenhaute, président du RSC Anderlecht, va changer de rôle et passer actionnaire : un plan complexe censé sortir le club de l'ornière est mis en place.

La situation financière du RSCA n'est plus à souligner : le club le plus titré de Belgique a dû faire des économies de bouts de chandelles cet été, tout en se renforçant intelligemment à moindre coût et en devant, depuis Jérémy Doku et jusqu'à Albert Sambi Lokonga, laisser filer ses pépites. Mais cette fois, Anderlecht pourrait bien sortir la tête de l'eau, grâce à un montage financier complexe mis en place par Wouter Vandenhaute (président du club) et Marc Coucke

Ce montage, révélé par nos confères du Soir, permettrait de dégager 42 millions d'euros. Tout d'abord, 33 millions d'euros de dettes (sur 51) dûes par le RSCA à la société de Coucke, Alychlo, vont être abandonnées, et les 18 millions restants seront convertis en capital. Les 42 millions d'injection viendraient du duo Wouter Vandenhaute-Geert Duyck, via leur société Mauvavie. Vandenhaute resterait président. Steven Buyse, ami de Duyck, amènerait 5 millions, les actionnaires secondaires 2 millions et Coucke lui-même pas moins de 11 millions. 

marc coucke
© photonews

Dans cette configuration, Marc Coucke resterait actionnaire majoritaire du club avec son partenaire Joris Ide (un peu plus de 50%), Vandenhaute et Duyck en détiendraient 25% tandis que les actionnaires secondaires et "historiques", à savoir Etienne Davignon, Michael Verschueren, Hans Beerlandt et les filles de Roger Vanden Stock, environ 10%. 

Un nouveau rôle pour Peter Verbeke 

Jusque là, ces changements ne concernent globalement que les coulisses, avec cependant une réserve : ce plan doit être validé par la Commission du Ruling, si possible, révèle également Le Soir, d'ici à Noël. Si tout se passe bien, le RSCA pourrait bien redevenir un club en bonne santé sur le plan financier. 

peter verbeke
© photonews

Sur le plan de la gestion quotidienne, cependant, un changement pourrait intervenir : Peter Verbeke, directeur sportif, pourrait devenir manager général, remplaçant Jos Donvil, CEO sur le départ. Il cumulerait les deux rôles, ce qui ferait plus que jamais de lui l'homme fort du club aux yeux du public, tout en lui laissant les coudées franches pour son programme de reconstruction sportive du club. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos