Maarten Vandevoordt, dernier joyau de l'héritage des portiers à Genk

Antoine Bourlon
| 0 réaction
Maarten Vandevoordt, dernier joyau de l'héritage des portiers à Genk

Le jeune de 19 ans est le digne successeur d'une impressionnante lignée de gardiens formés au club limbourgeois.

Encore énorme lors de la victoire des Diablotins face à la Turquie vendredi dernier, Maarten Vandevoordt n’arrête pas d’impressionner. A seulement 19 printemps, le titulaire indiscutable entre les perches du côté du Racing de Genk accomplit pour l’instant la destinée qui lui est promise.

Après son premier match en Pro League à seulement 17 ans (victoire 2-1 contre le Cercle de Bruges le 7 décembre 2019), Wesley Sonck, légende du club, était déjà élogieux envers le gardien qu’il a bien connu du côté des équipes de jeunes de Genk.

« A son âge, je n'ai vu personne de meilleur que lui. C'est incroyable. »

Non content de s’attirer les louanges du Soulier d’Or 2001, Vandevoordt allait 3 jours plus tard défendre les couleurs du club en Ligue des Champions face au Napoli et devenir par la même occasion le plus jeune gardien de l’histoire de la compétition à seulement 17 ans, 9 mois et 10 jours (en dépassant par la même occasion Mile Svilar, que l’on a bien connu du côté d’Anderlecht). Même s'il se trouait après seulement deux minutes en dégageant mal un ballon sur Milik, il en imposait déjà par sa maturité.

Depuis, Vandevoordt dégoûte les attaques adverses et attire les convoitises de grandes écuries (l’Atalanta Bergame a notamment déjà été cité). Focus sur de nombreux autres gardiens formés au KRC Genk, passés sous la houlette du légendaire Guy Martens, qui se sont illustrés par leur précocité.

Thibaut Courtois

Plus besoin de le présenter, il est sans conteste le plus connu de cette liste et celui à la carrière la plus impressionnante. Avant de s'imposer comme l’un des meilleurs gardiens du monde à l’Atletico de Madrid et à Chelsea et de faire taire tous ses détracteurs du côté du Real, le Diable Rouge aux 93 sélections avait joué son premier match en pro le 17 avril 2009 contre la Gantoise, à seulement 16 ans.

La suite, tout le monde s’en souvient encore. Dans une équipe mythique qui verra un petit rouquin à la frappe détonante du nom de Kevin de Bruyne exploser et Jelle Vossen empiler les buts à la chaîne, Thibaut Courtois réalisait une saison 2010-2011 extraordinaire. Avec le troisième titre national de l’histoire des Limbourgeois en guise d’apothéose.

Lors du match pour le titre contre le Standard qui a marqué les mémoires et dans lequel Courtois avait sorti le grand jeu face aux Rouches, Rodrigo Beenkeens s'extasiait devant la performance XXL du natif de Brée.

Mais ce gardien est miraculeux

Courtois, Bolat, Casteels : destins croisés

Deux autres gardiens formés à Genk se trouvaient à la Cristal Arena ce jour-là : Sinan Bolat et Koen Casteels.

Le premier défendait les cages du Standard. Celui qui avait offert le test match (et, par extension, le titre) aux Liégeois la saison précédente en sauvant un penalty du Gantois Bryan Ruiz avait été formé durant sa jeunesse à Genk. Malgré son entrée chez les pros à 17 ans, l'international Turque (12 sélections) ne jouera pratiquement pas pour Genk et signera en 2009 au Standard pour y marquer l’histoire.

Après des expériences plutôt compliquées du côté de Porto et de la Turquie (notamment au Galatasaray), le gardien de 33 ans a retrouvé de la régularité auprès de l’Antwerp (117 matchs et une Coupe de Belgique gagnée en 2020) et de la Gantoise, où il est titulaire.

Sinan Bolat
© photonews

Koen Casteels n’a pas non plus joué en pros du côté des Limbourgeois, qu’il quittera pour rejoindre Hoffenheim a seulement 19 ans. Pourtant, Pete Jenson du Daily Mail déclarait que lorsque les deux jeunes gardiens (qui avaient le même âge) évoluaient à Genk, Casteels était plus développé que Courtois et plus précoce que lui. Casteels était d’ailleurs déjà intégré dans le noyau A alors que Courtois jouait encore souvent avec l’équipe espoirs. Lutz Pfannenstiel, ancien recruteur d’Hoffenheim, avait déclaré pour DAZN qu’en 2010, c’était Courtois qui était le plus proche de rallier le club allemand. Deal qui avait finalement capoté parce que Courtois avait…raté un contrôle de math.

Quoi qu’il en soit, Casteels est depuis dix ans déjà un taulier en Bundesliga. Capitaine de Wolfsburg, il est actuellement le gardien avec le plus de clean sheets en championnat.

Casteels   Koen
© photonews

Logan Bailly

Lui, par contre, a joué avec les A de Genk à partir de ses 18 ans. Logan Bailly, retraité depuis peu et actuellement entraineur des gardiens du club de Differdange en première division luxembourgeoise, a été un pilier d’un Racing qu’il quittera avant d’être transféré pour 3 millions d’euros du côté du Borussia Mönchengladbach. Il comptabilise 96 rencontres jouées avec Genk, mais aussi 113 avec l’OHL et 20 avec Mouscron.

L’ancien portier du Celtic compte tout de même 8 sélections avec les Diables Rouges, dont un fameux 4-4 contre l’Autriche.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos