Le CSKA Moscou n'avait plus trop besoin de Suarez
Olivier Baute
| 0 réaction
Le CSKA Moscou n'avait plus trop besoin de Suarez
Photo: © SC

L'annonce du non-transfert de Suarez en a surpris plus d'un. Elle était pourtant prévisible.

Le CSKA Moscou a voulu Matias Suarez, mais c'était au mois de juillet. Le club russe se retrouvait juste au niveau offensif, surtout que l'international tchèque Tomas Necid venait d'être victime d'une rupture des ligaments croisés du genou fin juin et que son indisponibilité était estimée à plusieurs mois. L'attaque reposait uniquement sur les épaules de l'Ivoirien Seydou Doumbia et du jeune Nigerian Ahmed Musa. La veille des premiers tests de Suarez à Munich, Doumbia était victime d'une hernie discale qui l'a écarté des terrains jusqu'au mois de décembre. Le club russe n'a donc voulu prendre aucun risque avec Suarez et a évolué la plupart du temps en 4-5-1 avec le seul Musa en pointe secondé par les talentueux Keisuke Honda et Alan Dzagoev. Cette tactique a en partie porté ses fruits puisque le CSKA est en tête du championnat russe à mi-parcours. Seule ombre au tableau, l'élimination précoce en Europa League des oeuvres de l'AIK Stockholm.

Depuis, la donne a changé puisque Necid et Doumbia sont rétablis alors que le club moscovite a salué avec plaisir le retour de l'enfant chéri Vagner Love (en photo), cédé il y a un an à Flamengo, mais récupéré suite aux problèmes financiers du club de Rio. Le fait est que Vagner Love possède un profil en tout point similaire à celui de Suarez. Le championnat ne reprendra que le 10 mars prochain et le CSKA, même si il a fait passer les tests médicaux à l'Argentin et qu'il est venu à Bruxelles pour négocier, n'avait plus vraiment besoin des services de Matias Suarez, surtout au prix convenu quelques mois plus tôt!

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos