Analyse Trebel: les avantages et les inconvénients de son arrivée à Anderlecht
Johan Walckiers
Hermès Van Damme et Johan Walckiers
| 0 réaction
Trebel: les avantages et les inconvénients de son arrivée à Anderlecht

Outre toute l'agitation qui a animé le transfert, il y a beaucoup d'attente du côté d'Anderlecht pour Adrien Trebel. En fait, il est la pièce du puzzle que les Mauves ont perdu lors du départ de Steven Defour. Faisons un petit tour des avantages et des inconvénients de son arrivée au Parc Astrid.

Un 'mort de faim'

Trebel est un vrai gagnant, le type qui va oser mettre le pied et haranguer ses troupes quand il le faut. Même s'il ne semble pas le plus bavard dans le vestiaire, sur le terrain c'est un vrai 'mort de faim'. Il court sur tous les ballons et n'hésite pas à gueuler sur un coéquipier. Et c'est ce que Weiler recherche, lui qui avait dit de ses joueurs: "ils sont trop gentils les uns avec les autres."

Il offre plus d'options

Avec Trebel, René Weiler dispose maintenant de plusieurs options tactiques. Trebel est un récupérateur et un meneur en une même personne. Il peut récupérer le ballon et lancer directement une contre attaque. Ce qui signifique que Weiler va maintenant pouvoir changer son 4-3-3 habituel pour un éventuel 4-4-2 ou même un 3-5-2. Cette dernière option est uniquement possible si tout le monde est fit.

Concurrence

Depuis le début de la saison, Dendoncker et Tielemans n'ont pas de concurrence dans le milieu anderlechtois. Avec l'arrivée du Français, ils n'auront pas droit à l'erreur car Trebel n'est pas venu pour faire de la figuration.

Plus de liberté pour les attaquants

Avec ses trois poumons, Trebel, comme Defour autrefois, abat un pressing tout terrain et constant qui va permettre à Hanni, Stanciu, et Chipciu de moins travailler défensivement. Ainsi, ils pourront être plus haut sur le terrain et repartir plus vite vers le but adverse.

Weiler-Trebel, deux caractères forts

En six mois, René Weiler a montré de quel bois il se chauffait. Bref, on ne l'emmerde pas et on ne discute pas avec lui. Trebel va devoir se fondre dans la masse, accepter les critiques de son coach et ravaler sa fierté. 

Gérer l'après-Standard

Arriver à Anderlecht en venant du Standard, ce n'est jamais facile. Surtout quand on a porté le brassard de capitaine. Si le Standard venait à se qualifier en playoffs 1, Trebel risque de recevoir un accueil chaud bouillant à Sclessin et il va devoir gérer la pression. La réception des Rouches le 29 janvier prochain ne devrait cependant pas trop l'accabler.

Une rude concurrence

Adrien Trebel arrive dans une équipe qui tourne déjà et Weiler a déjà son équipe-type. Le Français va donc devoir se donner à 100% lui qui n'a jamais connu pareille concurrence dans sa carrière. Surtout que Tielemans et Dendoncker sont des enfants de la maison. Si Trebel venait à en remplacer un des deux, le public risquerait de criser...

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos