Gand n'est plus que l'ombre de lui-même
Valentin Laudano
| 0 réaction

Gand n'y arrive plus

Gand n'est plus que l'ombre de lui-même

A moins d'un incroyable concours de circonstances, La Gantoise ne devrait pas participer à l'Europa League la saison prochaine. Ce qui est devenu une bien mauvaise habitude.

Il y a encore un peu plus d’une semaine, Gand avait son destin européen entre ses mains. Mais, après la finale de Coupe perdue face à Malines, les espoirs d’Europa League sont très minces pour les Buffalos qui pointent à quatre unités de la cinquième place (encore faudrait-il qu’elle offre un ticket européen) occupée par Anderlecht à trois journées de la fin.

Pourtant, La Gantoise semblait partie pour côtoyer le top du football belge après son sacre inattendu en 2015. Tous les ingrédients étaient réunis pour que Gand s’installe définitivement aux côtés des cadors pour disputer le titre chaque saison, mais la situation s’est quelque peu détériorée.

Tout semblait destiner Gand à prendre de plus en plus de pouvoir au sein de l’élite belge : un nouveau stade avec des infrastructures de haut niveau, un président qui n’hésitait pas à investir, une cellule de recrutement intéressante et un coach qui faisait des merveilles tant en Jupiler Pro League que sur la scène européenne.

Car, en 2016, La Gantoise était parvenue à sortir de son groupe en compagnie du Zenit, Valence et de Lyon. Ce que Bruges, Anderlecht, le Standard et Genk n’étaient pas parvenus à faire pendant plusieurs saisons. Au final, les Buffalos se sont fait éliminer par Wolfsbourg en huitièmes de finale.

Mais ensuite, plusieurs erreurs de casting se sont succédées. Des cadres tels que Kums et Depoitre ont été vendus à prix d’or, mais, personne n’est jamais vraiment parvenu à les faire oublier. Les achats de Damien Marcq, Ndongala, Andrijasevic, Sylla (pour ne citer qu’eux) se sont révélés être de véritables échecs. De bons transferts (Simon, Kalu, Kubo, Kalinic, Gigot) ont tout de même été réalisés, mais ils ont vite plié bagage.

Au final, l’effectif gantois n’a cessé de perdre en qualité. Au niveau des entraîneurs, la situation s’est dégradée également. Après avoir fait des miracles pendant trois saisons, les idées de Hein Vanhaezebrouck ne passaient plus. Yves Vanderhaeghe a également fait de bonnes choses, mais lui non plus n’a pas réussi à s’installer sur la durée.

A présent, Gand n’y arrive plus. Après deux belles saisons en Europe (2016, 2017), les Buffalos ont été privés d’épopées européennes lors des deux dernières saisons après s’être fait sortir lors des tours préliminaires. Et ils sont partis pour ne pas y prendre part pour une troisième saison consécutive.

Plus d'infos

Plus d'infos