Jupiler Pro League J-7 : Où en sont les candidats au top 6 ?

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Jupiler Pro League J-7 : Où en sont les candidats au top 6 ?
Photo: © photonews

La reprise arrive à grands pas. On le sait : rien ne sert de démarrer en trombe en Pro League, tout ce qui compte ou presque, c'est d'être dans le top 6. Mais où en sont les équipes qui veulent ou devraient former ce top 6 ?

Tout devrait bien se passer pour eux 

Genk assume son statut 

Comme prévu, Genk s'est fait piller : Philippe Clément, Leandro Trossard, Joseph Aidoo, Ruslan Malinovskyi, après Alejandro Pozuelo et peut-être avant Sander Berge et Aly Samatta ont quitté les Limbourgeois. Mais le Racing Genk a assumé son statut : l'argent gagné a été investi dans plusieurs gros noms et Felice Mazzù l'assurait en conférence de presse : "Quand je vois le choix dont je dispose, je ne peux franchement pas me plaindre de ce noyau". 

Hagi et Bongonda seront parmi les attractions du championnat la saison prochaine, Manuel Benson rentré de prêt veut confirmer ; Benjamin Nygren est un grand espoir du footbal suédois et Patrik Hrosovsky est un international tchèque confirmé. La préparation se passe bien et on est curieux de voir ce que donnera le Genk version Mazzù. Les voyants semblent au vert ... 

Bruges croit en Clément 

Le FC Bruges a connu quelques revers en préparation, a perdu quelques cadres comme Stefano Denswil et Wesley, mais semble serein : Philippe Clément est de retour au Jan Breydel et ce simple fait permet d'aborder la saison à venir avec confiance. La méthode Clément a marché à Genk avec du beau football, mais peut également se montrer plus proche du "No sweat, no glory" cher aux Blauw & Zwart et il est certain que le coach champion de Belgique n'a pas eu besoin de temps d'adaptation. 

À vrai dire, le départ de Leko semble même soulager à Bruges. Reste à construire une équipe compétitive : David Okereke doit remplacer Wesley et a le CV pour, les défenseurs arrivés sont des paris qui semblent intéressants (Kossounou, Deli, l'Ukrainien Sobol). Il faudra croiser les doigts pour conserver des joueurs comme Arnault Danjuma ou Krépin Diatta, tandis qu'à sa propre surprise Hans Vanaken n'a pas l'air d'attirer l'intérêt. Tant mieux pour le FC Bruges, qui va pouvoir entamer la saison calmement. 

C'est en bonne voie 

Le Standard travaille bien

Michel Preud'homme a énormément travaillé durant cette préparation, avec pas mal de nouveaux venus à intégrer. Bonne chose : Amallah et Vojvoda ont déjà semblé très à l'aise, Limbombe monte en puissance. Les flancs seront (encore) le point fort des Rouches malgré le départ de Moussa Djenepo. Reste des incertitudes liées aux blessures : devant, Obbi Oularé a la poisse et Felipe Avenatti n'est pas encore prêt. Derrière, Zinho Vanheusden n'est pas encore proche d'un retour. 

Reste une déception : Jean-François Gillet devra commencer entre les perches, le nouveau venu Milinkovic-Savic étant clairement hors-forme. Le vétéran a toujours tenu son rang, mais c'est un imprévu. Pour le reste, et pour peu que la créativité de Razvan Marin soit bien compensée par le duo Amallah-Halilovic, Preud'homme devrait pouvoir respirer. Même si on le sait, à Sclessin, rien n'est jamais aussi simple qu'on le croit.

La Gantoise a blindé l'arrière 

Gand a entériné récemment les arrivées des internationaux camerounais et iranien Michael Ngadeu et Milad Mohammadi ; deux beaux noms qui viennent s'ajouter à ceux déjà plutôt intéressants d'Alessio Castro-Montes, très prometteur, et Mikael Lustig, taulier du Celtic Glasgow. Jess Thorup, qui s'inquiétait récemment de la stabilité défensive des Buffalos, n'a pas vraiment d'excuses dans ce secteur. 

Le Danois est à vrai dire la principale inconnue dans ce groupe qu'on a toujours considéré comme talentueux : éminemment sympathique, Thorup joue cependant sa dernière carte en ce début de saison 2019-2020. Les Buffalos n'ont perdu presque personne à l'exception de Birger Verstraete ; leur manque surtout un buteur, un vrai, capable de claquer 15 buts par saison.

Ils ne s'estiment pas prêts 

Bölöni veut des attaquants 

L'Antwerp a perdu quelques joueurs : Owusu, Govea, Van Damme, Simao sont partis, même si leur importance était pour le moins variable. William Owusu, devant, n'a pas été remplacé et cela énerve Laszlö Bölöni qui, même s'il a conservé Dieumerci Mbokani, est conscient que le Great Old était trop dépendant de la forme de son Congolais. "Nous ne serons pas prêts pour la reprise", assénait le Roumain il y a une dizaine de jours dans la Gazet Van Antwerpen. 

Derrière, la solidité devrait rester de mise avec les arrivées de De Laet et Junior Pius ; l'entrejeu a été renforcé par les transferts d'Alexis De Sart et Sander Coopman. Mais l'Antwerp ne semble pas avoir gagné en profondeur de noyau à la veille de s'engager en Europe ; le matricule 1 peut-il réitérer ses belles prestations de la saison passée ? 

Marc Brys reste prudent 

Le STVV a perdu des cadres : Pirard, Tomiyasu et De Sart sont partis, Kamada est rentré de prêt. Et ces départs ne semblent pas compensés : si Lucas Pirard n'était pas le n°1 incontesté, Takehiro Tomiyasu manquera dans la défense et aucun médian n'est venu pour compenser la perte de créativité de ce mercato. 

Marc Brys, lui, est conscient des limites de son noyau : "Viser le top 6 ? Il y a deux ans, nous en étions loin. Et cette année, il faudra investir et renforcer, sinon, ce sera encore le cas", lâchait récemment le coach de Saint-Trond dans Het Belang Van Limburg. Il faudra probablement encore compter sur de belles surprises, comme le Japonais Suzuki ou le ... Messi vietnamien, Nguyen, arrivé en prêt et vrai mystère. Avant les prêts de fin de mercato en provenance des grands clubs et qui pourraient redistribuer les cartes ... 

On ne sait pas à quoi s'attendre 

L'Anderlecht version Kompany est un mystère 

Bien sûr, le pire Anderlecht des cinquante dernières années a réussi à se hisser dans le top 6 et nous en sommes certains : l'Anderlecht version Vincent Kompany sera meilleur que la mouture Rutten/Belhocine. Ne serait-ce que parce que la confiance et l'envie sont de retour. Mais qui peut réellement dire qu'il sait à quoi s'attendre ? 

Les arrivées sont autant de gros coups que de paris : Kompany lui-même, Samir Nasri, Philippe  Sandler. Seul Michel Vlap semble être la certitude d'un paquet d'assists et de buts. Le noyau est encore trop large, semble déséquilibré (quid de l'attaquant ?), le schéma est très compliqué à installer et en dehors de Kompany, les leaders comme Kums et Trebel semblent en retrait. Bref : bien malin qui pourra dire de ce qui ressortira de ce joyeux mélange, au sein duquel nagent également quelques uns des jeunes talents les plus excitants de Belgique. On tendrait à dire qu'Anderlecht est plus proche d'être prêt qu'on pourrait le croire, mais là encore, difficile de prédire ce qui se passera après quelques journées ... 

Charleroi la joue discrète 

Un seul transfert, en défense. Pas encore de départs importants, mais un départ à prévoir : Victor Osimhen, le joueur le plus décisif de l'effectif. Le Sporting Charleroi devrait vivre un été calme, mais le vrai chamboulement est arrivé en coulisses avec le départ de Mazzù et l'arrivée de Karim Belhocine. Et maintenant ? Difficile à dire. Car Belhocine ne parle pas volontiers plan de jeu, tactique, et se contente de parler de ce qu'il a sous la main. Tout au plus avait-il réclamé un défenseur, qu'il a obtenu.

Charleroi a pour tradition d'emballer le mercato en fin d'été et cela devrait encore être le cas : à l'heure actuelle, les Zèbres sont un mystère. On pourrait les considérer comme insuffisants pour le top 6, le noyau restant sensiblement le même que celui de la saison passée, mais la patte Belhocine est une inconnue et "l'esprit" carolo a déjà fait des miracles. 

Plus d'infos

Plus d'infos