La démonstration de Philippe Sandler : cette fois, Anderlecht a peut-être trouvé sa défense

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
La démonstration de Philippe Sandler : cette fois, Anderlecht a peut-être trouvé sa défense

Il y a à redire sur la prestation d'Anderlecht sur le plan offensif ; derrière, cependant, c'est un vrai "masterclass" auquel on a assisté de la part du duo tout droit venu de Manchester City, Kompany-Sandler.

La déception de ne pas voir Sebastiaan Bornauw, enfant du club, rester une saison de plus aura été de courte durée : Philippe Sandler a époustouflé son monde ce vendredi face au KV Malines. Pas tant par sa solidité défensive (le KV Malines n'a pas réalisé une grosse prestation devant et était sans armes en seconde période) que par son calme et son évident talent.

C'est simple : Sandler a tout fait. Prises de balles en changeant de direction, récupération hautes "à la Kompany", longs ballons (principalement vers le flanc droit de Doku), jeu en un temps, couverture calme et toujours intelligente. Surtout, sa capacité à accélérer le jeu d'une passe tranchante vers l'avant, déséquilibrant l'adversaire, a frappé. 

Rarement un défenseur central aura, sur une rencontre, autant impressionné à Anderlecht. Sandler a même manqué ouvrir le score d'une belle tête croisée. C'est simple : ce que Bornauw savait faire, Sandler sait le faire, souvent en mieux ; ce que Bornauw n'avait pas encore appris à faire, Sandler sait déjà le faire. Moins puissant et physique que Kompany dont il est le complément idéal, il devrait rapidement s'imposer comme l'un des meilleurs de Belgique à son poste ... s'il est capable de tenir ce niveau face à des adversaires plus huppés - c'est un sacré si, bien sûr. 

Avec aux côtés de Sandler un Kompany pas pris en défaut depuis le début du championnat (et ce alors que la préparation laissait planer le doute), Anderlecht a peut-être trouvé sa défense, les latéraux Dewaele et même Sardella (17 ans !) ayant fait le job, même s'il faut là aussi relativiser au vu de ce qu'a montré Malines. C'est en tout cas une deuxième clean sheet d'affilée pour Hendrik Van Crombrugge, naturellement rassuré. "Je crois que deux matchs sans prendre de buts, ça ne m'était jamais arrivé à Eupen", rigolait le portier mauve. Avec un tel duo devant lui, ça changera en effet du Kehrweg ...

Plus d'infos

Plus d'infos