Charleroi rame, puis déroule, Waasland-Beveren coule à pic
Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction

Charleroi s'impose à Waasland-Beveren et accroche la roue du top 6

Charleroi rame, puis déroule, Waasland-Beveren coule à pic
Photo: © photonews

Pas de mauvaise surprise pour les Zèbres au Freethiel. D'abord sérieusement dominé par la lanterne rouge, le Sporting de Charleroi a ensuite trouvé les réponses pour éteindre l'enthousiasme Waeslandien (0-4).

Avec Shamar Nicholson titulaire pour la première fois et avec Kaveh Rezaei sur le banc, Charleroi n’avait pas encore paru si bien armé offensivement cette saison et les Zèbres ont pourtant, sans doute, livré leur première mi-temps la plus pauvre offensivement sur la pelouse du Freethiel, ce soir.

Le bal des occasions manquées

Et si ce n’est pas une équipe de Waasland-Beveren en plein doute qui s’était présentée en face des Carolos, le marquoir aurait peut-être rapidement bougé en défaveur du Sporting de Charleroi. Heymans deux fois, Emmers ou encore Verreth ont tous eu les occasions pour donner l'avantage à la lanterne rouge dans cette rencontre.

La punition carolo

Mais ils ont, soit manqué de justesse dans le dernier geste, soit trouvé un pied, un genou ou une tête carolos pour contrer leurs tentatives. Et comme souvent, quand une équipe manque autant d’occasions trois étoiles, Charleroi a frappé dès sa première réelle opportunité.

Un centre impeccable de Nurio pour un Morioka complètement oublié par la défense waeslandienne : il n’en fallait pas plus pour faire vibrer les quelques centaines de supporters du Sporting qui avaient fait le déplacement. Un but tombé juste avant la pause qui a, en plus, sapé le moral waeslandien.

A sens unique après le repos

Et la bonne étoile avait clairement choisi son camp ce soir et ça s’est confirmé au retour des vestiaires. Dorian Dessoleil et Modou Diagne ont dû s’y mettre à deux pour empêcher le ballon de franchir la ligne en tout début de second acte.  Et cinq minutes plus tard, c’est Massimo Bruno qui a mis tout le monde d’accord. Servi au point de penalty, l’ancien Mauve a mis les Waeslandiens au tapis d’une jolie frappe enroulée qui n’a laissé aucune chance au pauvre Brent Gabriël.

Le bijou de Nicholson

Le match était plié, mais ça n’a pas empêché Shamar Nicholson de signer le chef d’œuvre de la soirée : une merveille de frappe à distance. Le Jamaïcain aura soigné ses débuts en Pro League. Et David Henen avait, lui aussi, envie de s’inviter à la fête. L’ancien d’Everton, a terminé le travail carolo cinq minutes seulement après sa montée au jeu.

Les chiffres sont sévères mais montrent à quel point la tâche sera rude pour Arnauld Mercier, le nouveau coach des Waeslandiens qui n’était pas encore sur le banc ce soir. Charleroi, pour sa part, fait oublier la défaite subie il y a deux semaines à Zulte Waregem. Et, avec huit points et un match de retard, les Carolos accrochent le bon wagon avant la trêve internationale.

Plus d'infos

Plus d'infos