Interview L'apprentissage de Bodart : "Des erreurs, j'en ferai encore, j'y suis préparé"
Florent Malice
Florent Malice depuis Tubize
| 0 réaction

L'apprentissage d'Arnaud Bodart : "Des erreurs, j'en ferai encore, j'y suis préparé"

L'apprentissage de Bodart : "Des erreurs, j'en ferai encore, j'y suis préparé"

Arnaud Bodart fait l'apprentissage du plus haut niveau en ce début de saison et impressionne par son calme et sa maturité. Il est pourtant préparé à des moments plus compliqués.

Arnaud Bodart (21 ans) vit un rêve en ce moment : celui d'être le gardien n°1 du Standard. Difficile pour lui de retenir un moment en particulier parmi les instants spéciaux vécus récemment : "Mon plus beau moment ? C'est vraiment difficile à dire. Face à Nice, j'ai vraiment senti le soutien du public. Quand j'ai tenté ce dribble, que je l'ai réussi ... Oui, ça met en confiance", reconnaît le jeune Rouche. 

Ce n'est pas en étant négatif et arrogant qu'on te laissera une chance

"C'est le genre de choses qui peut te lancer, mais on se dit aussi que pour le même prix, je reçois un ballon "de merde", je me troue et derrière, c'est une toute autre histoire", continue-t-il avec lucidité. Lucide, c'est l'un des mots qui reviennent souvent pour décrire Bodart. "J'ai toujours été quelqu'un de calme. C'est dans mon éducation. Être calme, poli, gentil avec les gens, c'est la base de la réussite : si on mérite les choses, elles arriveront", estime le Standardman, qui ajoute : "Ce n'est pas en étant négatif et arrogant que les gens voudront te laisser une chance". 

Prêt à faire des erreurs 

Il est cependant rarissime qu'un jeune gardien, si talentueux soit-il, ne fasse pas d'erreur. La mésentente avec Konstantinos Laifis face à Mouscron, qui coûte un but, en étant une petite, qui n'a pas prêté à conséquence : "Je sais que des erreurs, j'en ferai encore. Je suis préparé à ça. Sur ce coup, c'était malchanceux", souligne Bodart

"On en a parlé avec Laifis par après, ni lui ni moi n'avons hésité, c'est juste un fait de jeu, je ne m'en veux pas spécialement. Je l'ai pris avec philosophie : dans un match qu'on gagnait 3-0, il fallait peut-être que ça arrive. Ca m'a permis d'apprendre et je jugerai mieux ce genre de phase à l'avenir", conclut-il. 

Plus d'infos

Plus d'infos