Analyse Que peuvent apporter Benito Raman et Yari Verschaeren aux Diables Rouges ?

Malik Hadrich
Malik Hadrich
| 0 réaction
Que peuvent apporter Benito Raman et Yari Verschaeren aux Diables Rouges ?
Photo: © photonews

Avant même de dévoiler sa sélection pour les matchs à Saint-Marin et en Ecosse, Roberto Martinez avait annoncé qu'un nouveau intégrerait le giron de l'équipe nationale belge. Finalement, ce sont deux visages neufs qui ont été invités au rassemblement des Diables Rouges.

Benito Raman et Yari Verschaeren n'étaient clairement pas attendus dans la sélection de Roberto Martinez.  Alors pourquoi l'entraîneur espagnol a-t-il choisi de les reprendre ?  Tentative d'explication.

Benito Raman

C'est sans doute le nom le plus surprenant de tous.  Pourtant, Benito Raman est titulaire dans un club historique du championnat de D1 allemande : Schalke 04.  Et ces dernières saisons, il a été de nombreuses fois déterminant pour le Fortuna Düsseldorf.

La Bundesliga fait partie des meilleures compétitions au monde et Roberto Martinez y prête évidemment attention.  Néanmoins, ce dernier a eu l'occasion de le convoquer dans le passé sans jamais franchir le pas.  Alors, pourquoi maintenant ?

Tout d'abord, les frères Hazard étaient fortement incertains pour les deux rencontres à venir.  Ils sont d'ailleurs repartis dans leurs clubs respectifs.  Or, tous les deux peuvent évoluer juste derrière l'attaquant.  C'est une position qui convient à Benito Raman

Thorgan Hazard a aussi déjà couvert tout le flanc gauche dans le système de Roberto Martinez.  Cela tombe bien !  Ce poste n'a plus de secret non plus pour l'ancien joueur de Gand et du Standard.

Ensuite, le milieu de terrain de Schalke 04 ne s'est pas forgé une bonne réputation en Belgique.  Cela a peut-être retardé son arrivée en équipe nationale.

A La Gantoise, il avait notamment entonné le chant "Alle boeren zijn homo's" (NDLA. "Tous les paysans sont des homos") visant les supporters du Club de Bruges.  Il avait été suspendu pour trois rencontres dont deux avec sursis.  Il avait également renoncé à une partie de son salaire et avait dû accepter un accompagnement psychologique.

Raman a également été au centre d'un scandale pour avoir joué au snooker dans un bar jusqu'à minuit.  Or, son club devait se déplacer à Westerlo le lendemain et le rendez-vous était fixé à neuf heures du matin.

Qui plus est, il a été poursuivi pour excès de vitesse.  Il avait été surpris à rouler à 152 kms/h sur la E40.  Son "L" n'était pas affiché alors qu'il ne disposait que d'un permis provisoire.

Au Standard, il a aussi créé la polémique.  Il avait parié 2.500€ sur une victoire du joueur de tennis Karlovic (NDLR. 22e mondial à l'époque) face à Damir Dzumhur (NDLR. 90e mondial à l'époque).  Or, le Croate a connu beaucoup de difficultés.  Le médian lui aurait alors envoyé des messages peu amène via Instagram : "Abruti, cours plus vite pour faire des points ! Ou tu me rembourses mes 2500 euros" ou encore "Arrête de jouer au tennis et va pêcher !"  Soutenu par son entourage, le joueur a toujours nié avoir été l'auteur de ces écrits.  Quelqu'un aurait usurpé son identité.

Par contre, le néo-Diable Rouge a fait peau neuve outre-Rhin.  Là-bas, il s'est fait remarquer pour ses seules prestations sportives.  Cela fait maintenant deux ans qu'il est en Allemagne.

Yari Verschaeren

Yari Verschaeren est un phénomène du football belge.  Il a intégré l'équipe A d'Anderlecht à seulement 17 ans !  Lors des six derniers mois de la défunte saison, il était l'un des rares joueurs à sortir du lot chez les Mauves.

Son éclosion soudaine explique grandement pourquoi il n'a pas été appelé plus tôt chez les Diables Rouges.  De plus, les Espoirs ont participé à l'Euro l'été dernier.  Roberto Martinez ne voulait pas priver le coach des U21, Johan Walem, d'un atout majeur.  De la sorte, il pouvait également collecter des informations sur le caractère du joueur et sa capacité à vivre en groupe pendant quelques semaines.

Le compte-rendu a sans doute été positif puisque le milieu de terrain grimpe maintenant d'un échelon.  Il a sans doute profité des quelques absences dans le noyau.  Mais sa sélection servira surtout à le familiariser avec les autres joueurs.  Il est probable que le T1 espagnol ne veuille pas le brûler.  Ce n'est pas dans ses habitudes de lancer immédiatement un élément dans le grand bain.  Surtout lors des matchs de compétition !

Plus d'infos

Plus d'infos