Analyse Charleroi-Genk, un duel serré ? "Genk reste assez poussif, mais Charleroi est friable derrière"

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Charleroi-Genk, un duel serré ? "Genk reste assez poussif, mais Charleroi est friable derrière"
Photo: © photonews

Qui de Charleroi ou Genk prendra le meilleur sur l'autre ce soir ? Les deux équipes font un début de saison mi-figue mi-raisin. Marco Casto préface ce match pour nous.

Le Racing Genk de Felice Mazzù se déplace au Sporting Charleroi de ce soir pour un match peut-être plus serré que prévu entre deux équipes que seuls deux points séparent. "Genk est encore assez poussif. On ne va pas parler d'un début de saison raté, mais les Limbourgeois peuvent mieux faire. Et côté Sporting, c'est mi-figue mi-raisin aussi. Je dirais que c'est un match dans lequel la différence peut ne pas être énorme entre les deux équipes", estime Marco Casto pour Walfoot

Le bon boulot de Karim Belhocine 

Reste une différence assez grande : là où Mazzù reprend le champion en titre, Karim Belhocine doit faire aussi bien qu'un entraîneur qui a réalisé des miracles avec les Zèbres. "Belhocine fait du bon boulot. Comme d'habitude à Charleroi, on perd pas mal d'éléments, on doit reconstruire, c'est comme ça que ça se passe au Sporting. Il a dû prendre ses repères", pointe Casto. 

"Mais il y a des victoires à la clef et notamment celle à Waasland-Beveren, assez belle, même si c'est un peu un oiseau pour le chat aujourd'hui. Il faut laisser travailler Belhocine tranquillement. Il a une épée de damoclès au-dessus de la tête avec cet objectif des PO1", ajoute l'ancien Zèbre, pas optimiste sur ce point. "Ce sera compliqué à mes yeux car sans vouloir dévaloriser Charleroi, il manque quelque chose par rapport aux autres candidats au top 6. Charleroi n'est pas vraiment candidat mais outsider à mes yeux".

Charleroi reste friable défensivement 

Le style de jeu carolo a également changé. "C'est un peu plus ouvert, mais il faut assumer derrière. Je trouve Charleroi encore un peu friable défensivement et il ne faudra donc pas trop se découvrir contre Genk". 

Un Genk pas forcément brillant offensivement, cependant. "Ce n'est pas encore le top, mais ils répondent présent notamment à Genk. Ils sont là. Maintenant, chaque coach a sa vision et celle de Felice est très différente de celle que prônait Philippe Clément", reconnaît Casto. "Felice est un très grand coach et ce n'est certainement pas à moi de lui dire quoi faire, mais il faut s'adapter aux profils de son noyau. Ceux de Genk sont très offensifs. Il ne peut évidemment pas travailler là comme à Charleroi car on lui pardonnera peu de choses". 

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos