La Pro League veut revoir les droits télévisés, le FC Bruges veut une plus grosse part du gâteau

Johan Walckiers
Johan Walckiers
| 0 réaction
La Pro League veut revoir les droits télévisés, le FC Bruges veut une plus grosse part du gâteau

La Pro League a tenu son assemblée générale et a naturellement évoqué le sujet des droits télévisés. Certains clubs, dont le FC Bruges, réclament plus de revenus.

La Pro League va lancer un appel d'offres en octobre et devrait prendre une décision en janvier au sujet des droits télévisions pour la saison 2020-2021. "Cela nous laissera le temps d'étudier toutes les offres", pointe le CEO de la Pro League, Pierre François.

Cela ne signifie pas qu'un accord est trouvé entre les clubs et c'est là que le bât blesse. Les clubs du top ne sont pas d'accord quant à la division des revenus télévisés. Le FC Bruges, surtout, sur base de sa popularité, veut obtenir une meilleur part du gâteau. 

Des mesures brugeoises ? 

Bruges et son président Bart Verhaeghe avaient déjà évoqué une utilisation personnelle des droits de diffusion, réfléchissant à des alternatives afin de montrer qu'ils pouvaient sortir du canevas de la Pro League dans ce domaine. 

Reste que les droits télévisés doivent être distribués collectivement. "Je comprends Bruges, mais nous en avons déjà parlé avec eux. Aucune décision n'est encore prise et si des clubs se retirent des négociations, cela sera très compliqué. Nous sommes l'un des rares pays où les droits sont achetés collectivement. Mais il est prématuré de dire qu'il n'y aura aucun accord : nous verrons les offres qui arrivent et prendrons une décision ensuite". 

Plus d'infos

Plus d'infos