L'avocat d'Henrotay rompt le silence : "Le mandat d'arrêt international n'avait aucune raison d'être"

Malik Hadrich
Malik Hadrich
| 0 réaction
L'avocat d'Henrotay rompt le silence : "Le mandat d'arrêt international n'avait aucune raison d'être"
Photo: © photonews

Christophe Henrotay est l'agent de joueurs de Thibaut Courtois entre autres. Il a été appréhendé à Monaco où il réside dans le cadre de l'Opération Zéro. A l'issue des auditions, il a été inculpé pour blanchiment, corruption privée, association de malfaiteurs, faux et usage de faux.

L'avocat de Christophe Henrotay, Dimitri de Béco, ne comprend pas pourquoi la justice trouvait nécessaire de délivrer un mandat d'arrêt international à l'encontre de son client.  Il fait savoir que son client a toujours dit qu'il souhaitait accorder sa pleine collaboration à l'enquête.

Dans un premier temps, De Béco ne voulait pas réagir.  Mais il s'y voit obligé désormais. "Mon client est un agent de joueurs respecté depuis près de 20 ans" dit-il pour le compte de l'agence Belga.

"Lorsque ses bureaux ont été visités il y a six mois à Liège, j'ai immédiatement réagi et j'ai fait savoir au juge d'instruction que bien qu'il séjourne à l'étranger, mon client était disposé à tout moment de venir en Belgique pour répondre à toutes les questions.  Et aussi qu'il mettait à disposition la comptabilité de ses entreprises si c'était nécessaire."

L'extradition peut durer des semaines

Mardi, il a tout de même été sorti de son lit à Monaco : "Mon client a été arrêté au petit matin dans sa maison.  Il a ensuite été auditionné sur des éléments que les enquêteurs disposaient depuis des mois et au sujet desquels mon client maintient qu'il n'a commis aucune infraction.  Il a apporté toutes les réponses nécessaires.  Par la suite, un mandat d'arrêt international a été lancé contre lui sans la moindre raison valable vu qu'il avait lui-même proposé de venir en Belgique."

"Le résultat est que le juge d'instruction et les enquêteurs sont retournés en Belgique, mais mon client est en prison à Monaco en attendant son extradition.  Ce qui durera au moins quelques semaines" continue l'avocat.

"Entretemps, nous n'avons pas accès au dossier et nous ne pouvons même pas nous défendre.  Ceci n'a aucune utilité sauf que mon client est cassé moralement et médiatiquement avant même qu'il ne soit jugé.  Ce ne serait pas non plus le premier à être acquitté après une telle enquête et un tel traitement."

Mais ça, la justice en décidera.

Plus d'infos

Plus d'infos