Analyse Eden Shamir, au-delà du but contre son camp
Antoine Arnould
| 0 réaction
Eden Shamir, au-delà du but contre son camp
Photo: © photonews

La blessure de Samuel Bastien a poussé Michel Preud'homme à lancer dans la bataille son nouveau venu israélien, qui venait d'obtenir son permis de travail. Sur un terrain délicat, Shamir avait la lourde responsabilité de remplacer l'un des hommes forts du Standard cette saison.

Premières minutes à l'étranger

Vendredi soir, Stade des Eperons d’Or, Eden Shamir dispute ses premières minutes de sa carrière dans un championnat autre que celui d’Israël. Présenté comme un joueur polyvalent, mais pas forcément percutant, le milieu de terrain de 24 ans a montré de belles choses, en tout cas en début de rencontre. 

Un match correct

Evoluant plus en 8 qu’en vrai 6, Shamir a souvent joué vers l’avant, cherchant à casser les lignes et à créer du danger, comme Samuel Bastien sait si bien le faire. Le nouveau venu des Rouches aura en tout délivré 35 passes, dont 15 seulement en retrait. En cherchant à apporter le danger, plus que ne l’a fait Cimirot durant ce match, Shamir a forcément commis des erreurs : 9 mauvaises passes, 4 balles perdues et une frappe complètement manquée.

Sans véritable 6, Michel Preud’homme s’exposait à perdre de nombreux duels, et de manière générale la bataille du milieu de terrain. C’est relativement ce qu’il s’est produit. Là où un profil à la Uche Agbo aurait permis de récupérer des ballons et de couper le rythme courtraisien, Shamir et Cimirot n’ont pas brillé dans ce domaine ; l’Israélien n’a récupéré que deux ballons tout au long du match.

Jusque...

Malgré tout, la prestation de Shamir laissait entrevoir du positif pour une première dans un nouveau championnat, et surtout, dans une équipe qui ne tourne pas vraiment à plein régime. Mais le football est parfois cruel. Le nouveau venu permettait malencontreusement aux Flandriens de doubler leur avantage, et ainsi de quasiment plier la rencontre, en inscrivant un but dans la cage d’Arnaud Bodart, de manière révélatrice à nouveau l’un des meilleurs Rouches sur la pelouse.

Rassurant pour la suite ?

Au-delà de ce but malheureux pour sa première avec le Standard, Eden Shamir a tout de même montré de belles choses, dans les intentions du moins. Loin d’être le joueur sobre craint par certains, l’ancien de l’Hapoel Beer Sheva a laissé entrevoir une certaine aisance et agilité technique, un bon sens du jeu et une motivation logiquement démontrée pour une première dans un nouveau club.

Un nouveau pépin physique de Samuel Bastien ou Gojko Cimirot serait certainement dramatique pour le Standard, mais l’arrivée de Shamir pourrait attiser les craintes. Cela reste à confirmer mais, en tant que remplaçant et sur base de ce qu’il a démontré 90 minutes durant, Shamir pourrait apporter quelques services importants pour la fin de saison des Rouches.

"Faire mieux"

En attendant ses prochaines minutes, ce but contre son camp continuera de le hanter. Dans un entretien d’après match retranscrit par La Meuse, il revenait sur ce malheureux fait de match en ces termes : « J'espérais de meilleurs débuts. Sur mon auto-but, je n'ai pas vu la balle directement et je n'ai pas réagi assez vite. Je sais que je peux faire mieux. Il est clair que je dois m'améliorer, mais je ne dois pas me tuer ».

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos