Analyse Luca Oyen, le futur crack de JPL ?

Antoine Arnould
| 0 réaction
Luca Oyen, le futur crack de JPL ?

Le centre de formation du Racing Genk est devenu un de ceux qui développent le plus de (très) jeunes talents prometteurs. Mais, surtout, les Limbourgeois leur donnent leur chance avec les pros par la suite, sans brûler les étapes.

Un centre de formation de qualité 

L’exemple le plus récent reste certainement le cas de Maarten Vandevoordt qui, à 17 ans, 9 mois et dix jours, est devenu le plus jeune gardien à prendre part à un match de Ligue des Champions. Une blessure l’a ensuite écarté des terrains pour la suite (et fin ?) de la saison.

Le deuxième joueur de cette génération sur lequel le Racing Genk semble miser le plus est Luca Oyen, qui vient à peine de souffler ses 17 bougies, ce 14 mars. En plus d’une école de jeunes et d’un centre de formation performants, le jeune Luca peut également compter sur les conseils de son père, Davy, ancien défenseur de Genk, d’Anderlecht et du PSV notamment.

Luca Oyen : des débuts attendus 

Luca Oyen a reçu sa première sélection il y a peu. En effet, il était repris dans le noyau limbourgeois qui effectuait le dernier déplacement à la côte. Cette sélection n’est pas le fruit du hasard, mais une récompense logique et méritée. Hannes Wolf l’avait déjà emmené avec le noyau A lors du stage hivernal à Benidorm. Et, pour son premier match avec les pros, le gamin qui n’avait que 16 ans a terminé… homme du match avec, en prime, un but et un assist contre les Hongrois de Ferencvaros.

Modeste, simple, mais non sans le sourire aux lèvres, l’adolescent laissait sortir sa joie : "Depuis tout petit, j'ai toujours rêvé de marquer pour l'équipe première de Genk et aujourd'hui, ce rêve s'est réalisé".

Le choix de la fidélité 

A 15 ans, le jeune belge, né à Nottingham quand son père y évoluait, signait son premier contrat. Une bonne nouvelle qui venait récompenser le travail, le talent et la fidélité des dix années déjà passées au club.

En octobre 2019, Luca Oyen a prolongé l’aventure, théoriquement, jusqu’en 2022. Son nouveau contrat comprend également une option de deux années supplémentaires. Et, il se pourrait bien qu’il finisse par obtenir sa chance plus souvent avec l’équipe première, puis percer comme l’ont fait de nombreux joueurs de l’académie limbourgeoise avant lui.

La polyvalence d'un jeune joueur complet 

Milieu offensif, capable de jouer en 8 mais aussi en pointe de l’attaque (Koen Daedren souligne sa polyvalence et insiste sur son énorme volume de jeu), Oyen a déjà trouvé le chemin des filets avec les Diablotins et donné des caviars en Youth League européenne. Il est d’ailleurs déjà convoité par de nombreux clubs européens.

Si son papa compte trois sélections avec les Diables Rouges, Luca a déjà porté la vareuse noir-jaune-rouge à 23 reprises : 5 avec les U15, 11 avec les U16, et 7 avec les U17, pour un bilan total de quatre buts inscrits, dont ce dernier sur pénalty :

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos