La décennie historique des Diables, épisode 3: le premier récital diabolique de Kevin De Bruyne
Redaction
| 0 réaction

La décennie historique des Diables, épisode 3: Serbie-Belgique, octobre 2012

La décennie historique des Diables, épisode 3: le premier récital diabolique de Kevin De Bruyne
Photo: © photonews

En cette période d'abstinence footballistique, Walfoot a décidé de revenir sur la dernière décennie des Diables Rouges. De l'enfer aux portes du paradis, les Diables nous ont fait vibrer durant les dix dernières années. Retour sur ces matchs qui leur ont permis de rentrer dans l'histoire du football belge.

Après avoir raté de peu les barrages de l'Euro 2012, c'est Marc Wilmots qui prend le relais de Georges Leekens et l'objectif des Diables est très clair: aller chercher la qualification pour le Mondial 2014 et mettre fin à 12 longues années sans grand tournoi pour la Belgique.

Un début de campagne réussi

Les Diables ont d'ailleurs plutôt bien commencé leur campagne, avec une victoire au Pays de Galles et un partage arraché contre la Croatie, au Stade Roi Baudouin, grâce à une demi-volée inoubliable de Guillaume Gillet. 

Les Diables sont donc en bonne  position (ils partagent la tête du groupe avec la Croatie et la Serbie) avant le déplacement en Serbie. Mais cette rencontre va faire office de tournant dans la campagne belge.

Par son scenario d'abord: sous une pluie diluvienne, les Diables encaissent d'abord les coups pendant un gros quart d'heure, mais le poteau et un arrêt cinq étoiles de Thibaut Courtois permettent à la Belgique de tenir le score. 

Les 11 Diables alignés par Marc Wilmots: Kompany, Courtois, De Bruyne, Alderweireld, Dembélé, Chadli, Vermaelen, Benteke, Witsel, Vertonghen et Hazard. 

Dans les cordes, les Diables se réveillent et Kevin De Bruyne sort de sa coquille. Sa première ouverture lumineuse ne permet pas à Christian Benteke d'ouvrir le score, mais sur le deuxième caviar du médian de Chelsea, le buteur d'Aston Villa ne se loupe pas et fait plier Tomislav Brkic. On joue depuis 34 minutes et la rencontre a définitivement tourné. 

Dominateurs, les Diables Rouges devront tout de même attendre la 68e minute de jeu pour enfoncer le clou grâce à Kevin De Bruyne, qui inscrit ce soir-là son tout premier but en équipe nationale. En fin de match, le Gantois laissera sa place à Kevin Mirallas qui parachève le triomphe belge en profitant d'un débordement de Jan Vertonghen (0-3). 

Sept points sur neuf, et deux belles victoires en déplacement: les Diables Rouges sont lancés et ils confirmeront par la suite jusqu'à la soirée magique de Romelu Lukaku à Zagreb, sur laquelle nous reviendrons, bien évidemment, dans notre prochain épisode. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos