Analyse Un mercato calme pour enfin stabiliser et consolider le projet de Michel Preud'homme ?
Redaction
| 0 réaction
Un mercato calme pour enfin stabiliser et consolider le projet de Michel Preud'homme ?
Photo: © photonews

Le Standard est parmi les clubs belges qui comptent le moins de joueurs dont les contrats prennent fin cet été. Seulement trois sont concernés. On est bien loin des 15 contrats ostendais qui arrivent à terme, mettant ainsi d'autant plus le club côtier dans l'incertitude financière et sportive.

Les trois joueurs en fin de contrat

Qui plus est, les trois liégeois dont le contrat arrive à terme le 30 juin ne sont pas (encore) des pions essentiels de Michel Preud’homme. Jean-François Gillet aura 41 ans cet été et il est fort probable qu’il mette un terme définitif à sa carrière, qui l’a vu porté la vareuse rouche à 47 reprises pour 59 buts encaissés.

Senna Miangue et Moussa Sissako sont les deux autres rouches dont le contrat arrive à échéance. Le polyvalent, mais pas toujours rassurant, défenseur belgo-congolais a eu le droit à quelques minutes de temps de jeu dans des moments importants cette saison. Il se pourrait que la direction liégeoise le prolonge. C’est d’autant plus une certitude pour le jeune défenseur central français. Sissako, 19 ans, est prêté par le PSG mais il est prévu que le Standard lève l’option d’achat.

Moins de transferts, et montants réduits ?

Evidemment, cela ne veut pas dire que tout le monde va rester en bord de Meuse. Mais la crise sanitaire mondiale, la chute de la valeur marchande globale des joueurs et les baisses de liquidités drastiques de leurs clubs qui en découlent, devraient limiter les transferts et le montant de ceux-ci cet été.

Le projet MPH

Ce sera peut-être moins préjudiciable à un club comme le Standard qui, avec Michel Preud’homme à plusieurs commandes, a misé sur la stabilité et sur un « projet » à long terme, cette expression devenue à la mode. Le légendaire technicien liégeois a eu le temps de construire l’effectif voulu durant ses deux premières années. Et là où il lui faut en général deux ans pour concrétiser, il lui en faudra peut-être trois lors de cette nouvelle aventure. En tout cas, MPH ne pourra pas utiliser l’excuse du manque de volonté de la direction, dont il fait partie, d’engager les joueurs souhaités.

Faire partir les poids morts ?

Si la grande majorité des joueurs liégeois est sous contrat pour plusieurs saisons encore, certains quitteront néanmoins le navire. Et la révélation du journal Le Soir à propos des 6 joueurs, sans les nommer, qui ont refusé une baisse des salaires pourrait être déterminante. Il est surtout fort probable que ces joueurs n’entraient déjà plus dans les plans de Preud’homme. On pense forcément à Orlando Sa et Luis Pedro Cavanda qui, hormis quelques balades à vélo, touchent le pactole sans réaliser énormément d’efforts.

Les rouches sous contrat jusqu’en 2021

L’ancien buteur portugais est sous contrat jusqu’en 2021. C’est également le cas de Collins Fai, qui a perdu sa place de titulaire cette saison et de Milinkovic-Savic, dont l’aventure au Standard a vite tourné au fiasco. Il faudra voir ce que la direction liégeoise prend comme décision à leurs sujets. Enfin, Mehdi Carcela possède, lui aussi, encore un an de contrat.

L’entrejeu liégeois, la base des prochaines saisons ?

Samuel Bastien, qui a réellement explosé cette saison, suscite déjà l’intérêt de plusieurs clubs de Premier League et de Ligue 1. En moins d’un an, la valeur marchande du Namurois a plus que doublée. Transfermarkt l’évalue désormais à 6 millions d’euros. Alors qu'il est sous contrat jusqu’en juin 2022, certains seraient prêts à mettre plus de 10 millions. On sait les finances du Standard dans le rouge et l’actuelle crise ne va rien arranger. Mais perdre la révélation de la saison du côté de Sclessin serait un gros coup dur, surtout qu’il n’y a pas grand monde en doublure. Cela dit, absolument rien n’est encore fait ! Le Bosnien Gojko Cimirot, qui par son travail de récupération et son expérience a permis à Bastien d’exploser, est également sous contrat jusqu’en 2022, tout comme Laifis, Lestienne et Bokadi.

Enfin, Oularé, Avenatti, Amallah, Gavory, Vojvoda, Boljevic et Dussenne sont quant à eux liés théoriquement au club liégeois jusqu’en 2023. Le jeune talent roumain Denis Dragus l’étant jusqu’en 2024.

Il est fort probable de voir un mercato estival calme et stable dans l'ensemble du monde du football. Ce devrait être d’autant plus le cas en bord de Meuse, où peu de joueurs arrivent en fin de contrat, où les liquidités se font rares et où le maitre à bord Michel Preud’homme exige de la stabilité pour exécuter à bien son plan. Dans ce cas, certains joueurs que MPH a voulu faire venir devront montrer bien plus.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos