Les portes de l'Europa League se dérobent pour le Sporting de Charleroi

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Les portes de l'Europa League se dérobent pour le Sporting de Charleroi
Photo: © photonews

Le Sporting de Charleroi ne verra pas les poules de l'Europa League cette saison. Les Zèbres auront des regrets tant ils ont eu les occasions pour revenir dans la rencontre, mais les deux buts encaissés en première période ont été fatals (1-2).

On ne change pas une équipe qui gagne et c’est un principe que Karim Belhocine a appliqué au moment de coucher son équipe sur papier pour la réception du Lech Poznan, en barrages de l’Europa League. Le coach carolo a décidé d’aligner les onze joueurs qui avaient débuté la rencontre, jeudi dernier, contre le Partizan Belgrade.

L'efficacité polonaise 

Et c’est Charleroi qui s’est créé la première belle opportunité de la rencontre. Bien servi par Maxime Busi, Shamar Nicholson, légèrement excentré, contrôlait avant d’envoyer une fusée en direction du but de Filip Bednarek, mais le ballon passait juste à côté de la cible.

Le manque de réalisme, un problème dont auront souffert les Zèbres, jeudi soir, au Stade du Pays de Charleroi. Au contraire de leurs adversaires puisque Poznan trouvait l’ouverture sur sa première tentative. Une frappe à distance déviée de Dani Martinez qui ne laissait aucune chance à un Nicolas Penneteau médusé.

Un coup dur pour le Sporting qui a pourtant réagi dans la foulée. Avec deux grosses occasions, en moins de trois minutes. Une tête d’Ali Gholizadeh repoussée par le poteau, suivie d’une frappe enroulée de Mamadou Fall qui filait à côté.

Et pour la deuxième fois de la soirée, Charleroi allait payer cher son manque d’efficacité en zone de conclusion. Tymoteusz Puchakz, à distance, a doublé la mise juste avant la pause, enfonçant un peu plus le Sporting dans le doute.

Déjà compliquée, la soirée carolo a viré au cauchemar en début de seconde période. Avec un penalty de Kaveh Rezaei repoussé par le portier polonais, et, une minute plus tard, la blessure de Maxime Busi, forcé de quitter la pelouse.

Bednarek, bourreau carolo 

Et pourtant, Charleroi n’a pas abdiqué. Alors que la latéral droit n’avait pas encore été remplacé (c’est Modou Diagne qui est ensuite monté au jeu), Mamadou Fall a rendu espoir au peuple noir et blanc. Contraints de pousser, les Zèbres ont aussi laissé des espaces dans leur dos, Mikael Ishak est passé tout près du but du KO, mais le poteau s’en est mêlé.

Et le Sporting a continué de se ruer vers le but polonais. Jusqu’à provoquer l’exclusion du capitaine Satka et un coup-franc que Kaveh Rezaei voyait repousser par son bourreau de la soirée, Bednarek. Dans une fin de match un peu folle, Dorian Dessoleil passait lui aussi à deux doigts de l’égalisation... à deux reprises. Une frappe déviée qui venait mourir à côté et un coup de tête repoussé par la barre. Quelques minutes plus tard, Bednarek, encore, dégoûtait David Henen d'une superbe parade. 

C'est donc le Lech Poznan qui verra les poules de l'Europa League, Charleroi va désormais devoir se reconcentrer sur le championnat, avec un choc contre le Standard dès dimanche...  

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos