Analyse À la loupe : la performance de Jonathan David face à l'AC Milan

Joachim Durand
| 0 réaction
À la loupe : la performance de Jonathan David face à l'AC Milan

Auteur d'une copie plutôt intéressante face au Rossoneri jeudi soir, Jonathan David a été décisif. Focus sur la prestation de l'attaquant des Dogues.

Hier soir, le LOSC et l'AC Milan se sont neutralisés dans le cadre de la quatrième journée du groupe H en Europa League (score final : 1-1). Titulaire au coup d'envoi, Jonathan David a disputé l'intégralité de la rencontre. Retour sur la performance de l'ancien Buffalo.

Yusuf Yazici en homme libre, Jonathan David en pointe

Dans un schéma tactique organisé en 4-4-2, l'international canadien a évolué aux côtés de Yusuf Yazici sur le front de l'attaque. Alors que le milieu offensif turc s'est chargé de l'animation du jeu dans l'axe en étant directement disponible pour ses partenaires, le joueur de 20 ans a joué un cran au-dessus. Manifestement, son positionnement visait à offrir des solutions de passe plus haut sur le terrain. Dans le but d'étirer le bloc adverse, il n'a pas seulement occupé l'axe et a souvent dézoné, se situant parfois même du côté opposé au ballon. 

Quel apport au collectif ?

Défensivement, le travail du numéro 9 a surtout consisté à presser les deux défenseurs centraux adverses et le gardien de but pour gêner la première passe adverse. S'il a été plutôt timide durant les 20 premières minutes, allant rarement jusqu'au bout de ses efforts défensifs, il a fait preuve de plus de détermination par la suite. En effet, l'ancien joueur d'Ottawa s'est battu pour gratter quelques ballons intéressants dans les pieds adverses ou pour obtenir des fautes. Plus efficace, sans être étouffant non plus, son pressing a forcé quelques pertes de balle adverse.

Durant la majeur partie de la rencontre, les hommes de Christophe Galtier ont laissé l'initiative du jeu à leurs adversaires. Ceci explique leur faible possession de balle (42%) puisqu'ils ont cherché à se projet directement vers l'avant plutôt qu'à construire en redoublant les passes. Preuve en est à la 29ème minute de jeu lorsque Jonathan David  offre une solution de relance longue à l'un de ses partenaires, remonte le ballon rapidement balle au pied, fixe aux abords de la surface puis prend sa chance. Malheureusement, même si la frappe semblait cadrée, un défenseur adverse s'est interposé sur la trajectoire du ballon.

En seconde période, les Dogues ont encaissé l'ouverture du score dès le retour des vestiaires, ce qui les a forcé à entreprendre davantage pour revenir au score. Plutôt timoré lors du premier acte, le natif de Brooklyn a été plus à son aise lors du second. Plus réflechi dans la conservation de balle, il a cessé de se précipiter et a moins facilement rendu le ballon à l'adversaire. À noter une belle passe dans la profondeur, en talonnade, pour Reinildo (51ème).

Jonathan David, l'homme aux deux visages

Dans l'utilisation du ballon, le meilleur buteur de D1A 2019/2020 a montré deux visages. Le premier, visible la plupart du temps, a connu pas mal de déchets techniques, avec seulement 63% de passes réussies et 4 ballons perdus. Dans les airs, le joueur le plus cher de l'histoire du LOSC n'a pas été en réussite avec 40% de duels gagnés.

Le second visage est celui d'un joueur tranchant. En effet, parmi les 22 acteurs présents sur la pelouse, il fait partie de ceux qui ont effectué le plus de passes clés (4), à égalité avec Bamba et Araújo. La première d'entre elle a trouvé l'attaquant brésilien aux abords de la surface. Auteur d'une bonne interception sur une relance adverse mal maîtrisée, Jonathan David a servi son coéquipier, dont la frappe qui semblait finir sa course sous la transversale, a été détournée en corner par Donnarumma (36ème). La deuxième s'est convertie en passe décisive. Trouvé au point de penalty, dos au but, l'ancien attaquant de La Gantoise a remis le ballon en première intention à Bamba, mieux placé que lui, face aux cages, qui a ensuite ajusté le portier adverse (65ème).

Dans l'ensemble, même si le match a été équilibré, Lille a plus souvent tenté sa chance que le club lombard (13 tirs à 4). Aligné sur le front de l'attaque, Jonathan David n'a pas été flamboyant mais a tout de même apporté sa pierre à l'édifice en distribuant son troisième assist en 2020/2021. Critiqué en début de saison, il semble sur une pente ascendante.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos