Exclusif: Sébastien Siani admire "son " KVO: "Pour être honnête, en début de saison je n'y croyais pas"
Florian Holsbeek
Florian Holsbeek
| 0 réaction

Sébastien Siani est revenu pour nous sur la superbe saison d'Ostende

Exclusif: Sébastien Siani admire "son " KVO: "Pour être honnête, en début de saison je n'y croyais pas"
Photo: © photonews

Du côté d'Ostende, Sébastien Siani n'a laissé que de bons souvenirs. L'ancien capitaine est revenu avec nous sur son passé, son présent et son futur. Voici la première partie de cet entretien.

Alors Séba, comment tu passes tes journées?

"Avec les enfants; (Rires). Je n'ai pas encore pris ma retraite mais je suis sans club depuis le mois de juillet. Je vais attendre jusqu'en juin et voir ce que je peux encore avoir. Si je n'ai encore rien, alors j'opterai pour le plan B: j'arrêterai ma carrière".

Nous avons entendu dire que tu aimerais entretenir ta condition avec Ostende?

"Ho pourquoi pas mais moi je n'ai rien entendu. Je ne connais personne de la nouvelle direction. Mais bon, le club est pour toujours dans mon coeur, je regarde tous les matches. C'est logique, après toutes les années passées à la Côte".

La saison dernière, Ostende a lutté contre la descente et cette année ils jouent le top 4

"La différence est énorme. Les problèmes financiers de la saison dernière ont eu un impact sur le sportif. Il y a maintenant un équilibre. La nouvelle direction a mis un peu de magie dans le club. Je suis agréablement surpris. C'est dommage que les supporters ne puissent pas être de la fête, je suis certain qu'ils s'amuseraient avec cette équipe du KVO".

Siani Sébastien
© photonews

Est-ce que vous vous attendiez à cela?

"Je vais être honnête, j'étais pessimiste. Je pensais qu'ils se dirigeraient vers une saison difficile. J'ai vu des joueurs d'expérience partir et des jeunes qui ne connaissaient pas la compétition prendre leur place. Je me demandais s'ils étaient capables de porter l'équipe. Mais j'ai vu les premiers matches de la saison et j'ai eu confiance, mais de là à jouer le top 4 en cette fin de saison, je n'y pensais pas".

A quoi est dû ce succès selon toi?

"Avant tout, c'est grâce au coach. J'ai un jour dit: si Alexander Blessin ne remporte pas le prix de "l'entraîneur de l'année", il faudra créer un prix pour lui. Pour moi, c'est l'un des meilleurs, si pas le meilleur coach du pays. Regardez ce qu'il a fait. Il a apporté sa philosophie, avec des jeunes, un groupe de garçons méconnus. Ce jeu n'est pas joué ailleurs.  La direction a fait la bonne analyse et ils savent dans quelle direction ils vont."

Certains disent qu'on peut demander à des jeunes de courir 13 km par match, mais pas à des stars

"Oui, c'est ce que je pense aussi. Un groupe assez jeune accepte cela plus facilement. Tous les joueurs ont accepté cela et quand les résultats sont là cela passe encore plus facilement. S'il devait le faire avec une équipe de stars, ce serait différent mais ce serait un vrai défi pour lui".

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos