Le billet de Dupk : La D3 B, c'est le pied!
Dirk Diederich
| 0 réaction
Le billet de Dupk : La D3 B, c'est le pied!
Photo: © SC

La D3 B, cette saison vaut tous les détours. Passionnante, aguichante, elle se reprend comme une chanson populaire de Cloclo. Un peu moins tarte, un peu moins Mireille Mathieu, mais tout aussi ... 3D. Ou quand le foot retrouve ses reliefs...

La D3 B captive cette saison. Huit équipes peuvent encore prétendre au titre ou du moins au tour final. Mais surtout, ces huit écuries alignent des talents qu'on s'étonne de trouver à cet étage de notre football. Des Damien Miceli, Denis Dessaer, Sébastien Dufoor, Jesse Soubry, Benoit SotteauThomas Meunier, Jonathan Coquelle, Stéphane Stassin, Faed Arsène, (et j'en oublie des meilleurs encore) sont tous des artistes du ballon. Des vrais. Des solides. Des espoirs. Des anciens espoirs. Des joueurs qui ont un vécu balèze. D'autres qui ont encore tout à vivre. 
 
La D3 B enchante. L'Excelsior de Virton est d'ores et déjà champion d'automne avec six points d'avance sur l'Olympic qui n'en finit pas d'étonner, malgré ses déboires financiers. Les Gaumais sont donc confortablement installés en pole position. Mais deux déplacements corsés les attendent. Un déplacement dimanche à l'Union St-Gilloise qui a retrouvé le sourire, suivi d'un autre déplacement dans la foulée au White Star. Et comme si tout ça ne suffisait pas, samedi, Bertrix recevra les héros de la Coupe de Belgique. N'en jetez plus. Trop d'orgasme tue.
 

J'aime la D3. D3 comme troisième mi-temps, d'ailleurs. J'étais hier à l'Union pour une bacchanale pas triste. De mémoire de supporter, je n'avais plus connu pareille fête, ni pareille zwanze depuis ... la semaine passée dans la buvette du White Star de Woluwe qui venait de réduire en broux de noix le FC Bleid. A l'Union, on a dansé sur les tables du Club House. Le Champagne a coulé à flots le tout sous les regards amusés d'un Dante Brogno, le cou élégamment ceint d'une écharpe jaune et bleu du plus bel effet et de supporters de Lutton Town et d'Arsenal qui avaient fait spécialement le voyage pour assister au match! Et tout le monde de pousser tout le monde à la chansonnette quand la sono ne diffusait pas un énergique et roboratif Bella Ciao ou Les Filles du bord de mer, version Arno. Les femmes étaient belles. Les gorges houblonnées. Les yeux pétillants de mille étoiles qui ridiculiseront toujours par comparaison celles par trop virtuelles de la Champion's League. Les rêves les plus fous renaissaient dans ce temple du football belge.
  

La D3 B, c'est le pied! Celui dont on jongle du ballon du vrai football.
 
Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos