Un duel qui pourrait tout changer
Alain Derwael
| 0 réaction
Un duel qui pourrait tout changer
Photo: © Photonews

L'importance de l'enjeu de ce quatrième affrontement de la saison entre rouches et mauves n'est évidemment pas à démontrer.

Et cette rencontre est certainement une rencontre charnière, en cas de victoire les Anderlechtois reprendraient indéniablement confiance et une équipe forte mentalement peut faire beaucoup de dégâts dans un rush final ou tout se joue parfois plus dans les têtes que dans les jambes.

Néanmoins, à part contre Bruges, Anderlecht a globalement déçu dans ces Playoffs, même si Cyriac a progressé l’efficacité offensive de l’équipe n’a pas vraiment été améliorée et le niveau physique des joueurs inquiète beaucoup d’observateurs.  Le calendrier ne plaide pas non plus pour la phalange mauve, on a donc du mal à faire d’Anderlecht un candidat crédible au titre.

Hormis le replacement judicieux de Cheikhou Kouyate au milieu, la greffe Besnik Hasi a du mal à prendre. Bref on fait souvent du van den Brom sans van den Brom.

Côté Standard la donne est par contre radicalement différente, une victoire au parc Astrid même si elle souhaitée, n’est pas obligatoire loin de là. Un nul ne serait pas nécessairement une mauvaise affaire sachant que les rouches joueront trois fois à domicile lors des quatre dernières rencontres notamment contre Bruges et Zulte. L’équipe liégeoise reste malgré tout grande favorite pour coiffer les lauriers en fin de saison.

On doit donc s’attendre à ce que Guy Luzon adopte la même attitude attentiste que dimanche à Bruges. Son équipe va sans doute laisser venir Anderlecht  avec certainement le même dispositif et les mêmes joueurs. Des changements ne sont pas impossibles non plus, le coach israélien pourrait être tenté de réintroduire Julien de Sart au milieu et de remettre Mpoku sur le flanc en gardant Mujangi Bia en joker. On pense tout de même que la confiance sera maintenue au groupe qui a ramené un point de la Venise du nord.

Cette confrontation générera beaucoup de stress et de passion, l’arbitrage de Luc Wouters sera analysé au peigne fin et l’homme en noir aura un rôle crucial sur la pelouse dimanche soir. Le Standard a mis la pression en rencontrant la CCA cette semaine et en se désignant comme victime d’une cabale. Et Guy Luzon botte à présent en touche en refusant d’aborder cette problématique. Tiendra-t-il parole si le match ne tourne pas à son avantage ?

L’autre élément que devra gérer le coach liégeois sera l’absence à ses côtés de son adjoint Ivan Vukomanovic suspendu pour deux rencontres. Il est parfois le tampon, le pacificateur, le temporisateur pour le bouillant entraineur principal.

Le Standard a choisi de ne pas aller en appel pour son T2, dans le contexte de conciliation actuel il s’agit sans doute d’une bonne et sage décision.

Pourtant cette suspension peut paraître sévère, car Vukomanovic est un véritable gentleman, et son geste était sans doute aussi destiné à protéger le joueur brugeois contre lui-même, après que ce dernier se soit engagé dans un face à face qui aurait pu déraper avec le coach du Standard.

Le duel de ce dimanche soir pourrait tout changer pour le Standard, car s’il perd les nuages s’amoncelleront au-dessus de Sclessin et les vieux démons ressurgiront encore une fois.

En cas de résultat positif par contre, les joueurs liégeois commenceront à entrevoir le onzième titre du club.

Ce match pourrait donc bien se révéler décisif pour l’issue du championnat.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos