Curaba voit grand pour le retour de la Raal : "La D1 entre cinq et neuf ans"
Redaction
| 0 réaction
Curaba voit grand pour le retour de la Raal : "La D1 entre cinq et neuf ans"

Salvatore Caruba a de grandes idées pour l'ancien club de sa ville. Reste encore à trouver un matricule à reprendre : cela semble coincer avec Charleroi Fleurus tandis que La Louvière Centre émet de sérieux doutes. Mais cela ne freine pas les ambitions.

Lors d'une conférence, Caruba a partagé ses grands objectifs pour le retour au premier plan de la RAAL. "Nous voulons atteindre la Division 1 dans les cinq à neuf ans", a-t-il assuré comme le relaye Sudpresse. "Nous voulons également nous doter d’une école de jeunes hyper-performante, une des meilleures de Belgique, qui fournisse un maximum d’éléments à l’équipe fanion. Entre les deux, aucune barrière."

Un manager comme Guy Roux ou Wenger

"Pour chapeauter le tout, je veux un manager full time qui, à l’image de Guy Roux ou Arsène Wenger, à la fois coache l’équipe première et dirige l’école des jeunes. Comme chez Easi (NDLR : sa société), cette personne fera toute sa carrière chez nous. C’est difficile à imaginer mais on peut y arriver." Pour cela, Curaba compte sur un homme qui a connu la RAAL.

Du foot à toutes les sauces

"Je veux encore créer un club de football féminin qui lui aussi évolue en D1, ainsi qu’un club de football en salle, également en D1, sous l’égide de la RAAL. J’aimerais, pourquoi pas, créer un club d’E-sport, comme pour les jeux FIFA. Je vois aussi plus loin avec un stade doté d’un complexe sportif, qui accueille une Coupe d’Europe."

Les supporters pour financer et diriger

"Je veux fonder une société anonyme qui couvre la RAAL, avec un capital, une sorte de fonds de réserve, de deux millions d’euros, alimentés à la fois par le sponsoring annuel, par une ASBL où 250 Louviérois investissent chacun 1000 euros et dont le président serait représenté au conseil d’administration."

" J'iinvestirai pour ma part entre 700 et 800.000 euros. Je demanderai également aux membres des différents staffs sportifs d’investir. L’idée est de faire en sorte que la RAAL appartiennent à tous."

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos