Charleroi s'en sort in extremis et tue les espoirs de Courtrai
Florent Malice
Florent Malice depuis Courtrai
| 0 réaction

Charleroi s'en sort in extremis à Courtrai (1-2)

Charleroi s'en sort in extremis et tue les espoirs de Courtrai

Alors qu'on arrive à un stade de la compétition où les matchs nuls ne suffiront plus, Charleroi a longtemps cru devoir s'en contenter...

Charleroi a pu compter la semaine passée sur deux coups de pouces : celui d'Anderlecht incapable de venir à bout de Zulte et celui de Mouscron qui a continué sa folle série sur le terrain de La Gantoise. Mais une telle chance, qui a vu les Zèbres... gagner un point sur la concurrence en réalisant une contre-performance, ne se reproduira pas tous les sept jours. 

Les regrets de Bruno 

Et le Sporting Charleroi doit bien avoir cette donnée en tête au coup d'envoi de ce déplacement plus périlleux qu'il n'y paraît chez un KV Courtrai qui a désormais les Zèbres à sa portée. Massimo Bruno, lui, y pensera plus encore que les autres après avoir manqué assez piètrement un penalty accordé dès la 5e minute de jeu et qu'il tire mollement sur Bruzzese (5'). 

Un raté d'autant plus regrettable que derrière, Courtrai aura la mainmise sur le jeu : Felipe Avenatti rappelle à tout le monde pourquoi le Standard l'a eu dans le viseur cet hiver et étale des qualités techniques rares chez un joueur de son gabarit. Penneteau semble fébrile et peut toucher du bois après qu'Ezekiel... ait touché le poteau (30'). Et le même Ezekiel avait déjà manqué tromper sa vigilance après une sortie approximative - faisons confiance au VAR qui estime que le ballon n'avait pas franchi la ligne (15'). 

De l'autre côté, Sébastien Bruzzese est probablement mis en confiance par un penalty qui, statistiquement, comptera comme étant arrêté (même si le tir de Bruno tenait de la passe). L'ancien de Gand anticipera chaque fois intelligemment, évitant au KVK d'être réellement inquiété.

Le prophète Ezekiel 

La seconde période débutera par une scène quasi-biblique : Gabriele Angella est totalement dépassé par Imoh Ezekiel (qui l'avait déjà battu de... la tête en première période lorsqu'il touchait le montant) et file tromper Penneteau en profondeur dès la reprise (48', 1-0). Le Nigérian est intenable, ses déboulés mettant le feu dans la défense zébrée. 

En l'état, Charleroi est dépassé par Courtrai dans le jeu... et au classement. La montée d'Ali Gholizadeh ne redonne pas vraiment d'élan aux Zèbres qui finissent tout de même par trouver la profondeur : Ryota Morioka, jusque là en difficulté, est lancé et son dribble pousse Bruzzese à la faute pour la première fois. Le Japonais se fait justice lui-même (1-1, 66'). 

Perbet revit

La rencontre s'équilibre dès lors un peu plus, mais Courtrai est loin de se contenter du nul et continue de pousser, Batsula et Avenatti prenant le jeu à leur compte sans plus parvenir à inquiéter Charleroi jusqu'aux dix dernières minutes : Julien De Sart, puis Koita forcent le portier carolo à deux belles parades coup sur coup (82 et 83').  

Mais alors qu'on semblait se diriger vers un match nul qui n'arrangeait absolument personne et forçait Charleroi à encore espérer que la concurrence trébuche, c'est finalement une vieille connaissance qui crucifiera le Stade des Eperons d'Or : Jérémy Perbet, lancé en profondeur dans les ultimes secondes, fait taire son ancien public, auprès duquel il semble presque s'excuser. Il faut dire que le KVK ne peut désormais plus croire au top 6. Charleroi bien... 

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos