Cinq choses à savoir sur Shamar Nicholson, le nouvel attaquant du Sporting Charleroi

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Cinq choses à savoir sur Shamar Nicholson, le nouvel attaquant du Sporting Charleroi

Shamar Nicholson a rejoint le Sporting Charleroi pour devenir le remplaçant de Victor Osimhen en pointe. L'international jamaïcain est peu connu chez nous, mais son parcours est intéressant.

Déjà double buteur en Europe cette saison 

Shamar Nicholson présente un bilan plutôt convaincant avec son club slovène, le NK Domzale : en 56 matchs, il a trouvé le chemin des filets 20 fois, soit plus d'une fois toutes les trois rencontres. Son physique solide (1m92) et sa vitesse lui permettent de figurer parmi les meilleurs scoreurs d'un club qui a terminé troisième de la dernière saison en Slovénie. 

Mieux : si Domzale peine en championnat jusqu'ici, Nicholson semble lui reparti sur de belles bases puisqu'il s'est déjà offert un doublé en préliminaires d'Europa League, face à Malmö

Un transfert sortant parmi les records du club 

Nicholson va rejoindre Charleroi pour environ 1,5 millions d'euros, affirme La Dernière Heure. Un montant qui peut paraître raisonnable mais qui sera l'un des plus élevés jamais touchés par le NK Domzale. Nemanja Maksimovic, parti au FK Astana en 2014 pour 2 millions d'euros, est jusqu'ici le transfert sortant record du club slovène ; Branko Ilic, parti au Bétis Séville, avait rapporté 1,5 million en 2007. Shamar Nicholson va donc monter sur le podium des plus grosses recettes du club !

Un été de folie avec la Jamaïque

Si Shamar Nicholson est international jamaïcain depuis 2017, il n'avait pas encore trouvé le chemin des filets avec les Reggae Boyz jusqu'à cet été : le 9 juin dernier, il offre la victoire à la Jamaïque en amical face aux USA d'une superbe frappe. "Je marque ce genre de buts très souvent avec Domzale", déclarait un Nicholson euphorique après la rencontre au Jamaica Observer. Les supporters des Zèbres s'en réjouissent. 

Et ce premier but en a appelé d'autres : le bel été de Shamar avec la sélection s'est poursuivi lors de la Gold Cup, qui l'a vu inscrire deux buts, l'un face à Curaçao le 25 juin, l'autre - encore - face aux USA le 3 juillet. Les Boyz s'arrêteront en demi-finale, leur meilleur classement depuis 1998.

Un test aux États-Unis 

Avant de rejoindre la Slovénie et Domzale, Nicholson évoluait au pays, en Jamaïque. Au Boys Town FC, il empilait les buts (75 matchs pour 28 buts), mais rêvait d'un championnat plus relevé, l'île caribéenne n'étant pas réputée pour son football. Il décrochera donc en 2015 un test au Real Salt Lake, qu'il ne rejoindra finalement pas. Qu'à cela ne tienne : deux ans plus tard, il réalisera son rêve ... européen. 

Un drame personnel 

Shamar Nicholson était très proche de son père, qui l'a accompagné au début de sa carrière. "Il a toujours voulu que je joue au football", se rappelle l'attaquant pour le Jamaica Star avant de quitter le Boys Town FC. "Il a toujours joué un grand rôle dans ma vie et s'il était toujours là, sans aucun doute, je serais déjà plus loin dans ma carrière", déclarait Nicholson il y a deux ans. 

Le père de Shamar, Wayne, est en effet décédé dans des circonstances tragiques : alors que le joueur était encore en équipes de jeunes en Jamaïque, il assistait à un match de l'équipe A avec son père ... match à la sortie duquel Wayne Nicholson a été abattu. Le début d'une période difficile pour lui, qui joue désormais avec les yeux tournés vers le ciel. Nul doute que cette nouvelle étape de sa carrière, il la dédie à son père. 

Plus d'infos

Plus d'infos