Kemar Roofe suffira-t-il ? Anderlecht a d'autres problèmes

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Kemar Roofe suffira-t-il ? Anderlecht a d'autres problèmes
Photo: © photonews

Le RSC Anderlecht attend avec impatience les débuts de Kemar Roofe devant et certains espèrent que l'Anglais sera l'ingrédient miracle. N'est-ce pas un peu optimiste ?

C'est presque devenu le mantra à Anderlecht : il faut plus d'efficacité, amener plus de danger devant, se procurer plus d'occasions et transformer les occasions obtenues en buts. Kemar Roofe doit être la solution pour ce faire et son nom est répété avec espoir par tous les supporters. Pourtant force est de constater que l'Anglais pourrait ne pas suffire. 

Chadli n'a pas démérité 

Car face à l'Antwerp, dans un rôle qu'il connaît mal, Nacer Chadli a été très bon. Probablement le meilleur Mauve sur la pelouse, il était présent un peu partout y compris dans le rectangle et a au final fait ce qu'on attend d'un neuf : il a trouvé le chemin des filets. On ne sous-estime évidemment pas le niveau de Kemar Roofe, mais peut-on imaginer qu'à lui seul, il aurait tout changé au match de ce dimanche ? 

Le mal est plus profond - et ce même si le match de Dieumerci Mbokani va évidemment encore ouvrir la boîte à regrets - pour le limiter à l'absence d'un vrai 9. Car oui, en football, il est autorisé aux joueurs ne portant pas au dos le fameux numéro du buteur d'inscrire des buts ; oui, Michel Vlap, Yari Verschaeren, Luka Adzic ont le droit de frapper au but, de s'infiltrer, d'être dangereux eux-mêmes - sans mentionner les inefficaces chroniques que sont Amuzu et Doku, mis de côté. 

Le fait est que ce dimanche, nullifiés par le jeu agressif et étouffant de l'Antwerp, ils n'ont pas existé. Vlap avait mis le Lotto Park à ses pieds face à Ostende ; il peine à briller depuis et le mystère est entier tant le Néerlandais a visiblement des qualités, mais ne percute pas. Luka Adzic n'a pas justifié une titularisation en lieu et place d'un Jérémy Doku. Quant à Yari Verschaeren, il avait aux basques un roquet nommé Defour et n'a pas réussi à s'en dépêtrer. 

Et en PO1 ? 

Bien sûr, tous les adversaires du RSCA ne sont pas aussi forts au pressing que cet Antwerp assez déroutant et dont on se dit qu'il jouera aisément le podium. Mais si l'objectif est encore les playoffs 1 (on ose l'espérer), les Anderlechtois doivent s'habituer à un adversaire agressif, puissant, expérimenté et fort d'un bout à l'autre du match. L'anomalie était bien le Standard du 1er septembre dernier, amorphe. 

C'est dans ce genre de contexte qu'il faudra que les milieux offensifs et les ailiers puissent amener le surnombre, soutenir l'attaquant de pointe - quel qu'il soit - et inscrire eux aussi des buts. Le seul Roofe ne pourra pas faire de miracles ... 

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos