Les passages à vide d'Anderlecht : les Mauves réagissent mal aux faits de match

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Les passages à vide d'Anderlecht : les Mauves réagissent mal aux faits de match

Analyser les maux d'Anderlecht, c'est soulever un certain nombre de points ces dernières semaines, mais un fait est récurrent : aux moments clefs, Anderlecht manque de concentration.

Ce dimanche au Jan Breydel, une chose est sûre : Anderlecht ne s'attendait pas à marquer ce but à la 5e minute de jeu. Une erreur de Simon Mignolet, un coup de chance et les Mauves se retrouvaient devant au score ... pour quelques secondes. Car encore une fois, le RSCA ne parviendra pas à se reconcentrer après ce fait de match : presque sur l'engagement qui suit, la défense, mal replacée, laisse filer Tau et Diatta - c'est 1-1, tout est à refaire ... et ne sera évidemment pas refait, Anderlecht ayant mené sur un malentendu. 

Un problème mental ? 

Si c'est la première fois que cela arrive après une action en faveur d'Anderlecht, ce n'est pas la première fois que les joueurs de Vincent Kompany se reconcentrent difficilement suite à un fait de match. Dès le premier match, le but annulé de Michel Vlap (qui aurait fait 2-0) a été suivi instantanément de l'égalisation de Ronald Vargas - Ostende finira par s'imposer 1-2 au Lotto Park. 

Même constat face au KV Courtrai : alors qu'Anderlecht disputait jusque là un match très intéressant et avait jusqu'ici paru solide défensivement (à l'exception du premier match), un penalty sifflé permet au Kavé d'égaliser ... et de profiter du trou d'air consécutif pour prendre l'avantage. Seule différence : les Mauves reviendront encore au score, avant de craquer à nouveau. 

Face à l'Antwerp, ce n'est pas un fait de match mais le retour des vestiaires qui cassera la concentration mauve : dès le début de la seconde période, Anderlecht semble à côté de ses pompes et les Anversois en profitent pour mettre la pression et faire 0-1 à la 49e. Ajoutez à cela un chiffre assez frappant : neuf des onze buts encaissés par Anderlecht l'ont été en seconde période, preuve également que le RSCA peine à tenir toute une rencontre, en termes d'intensité comme de concentration. 

Est-ce mental ? Est-ce physique ? Est-ce l'incapacité à marquer des buts qui fatigue Anderlecht et les expose à des actions adverses ? Il y a un peu de tout et l'analyse sera certainement faite par Vincent Kompany et son staff. Ce n'est en tout cas qu'une des pistes à explorer ...

Plus d'infos

Plus d'infos