Football Manager grandit bien
Jordan Horwood
Jordan Horwood
| 0 réaction
Football Manager grandit bien
Photo: © FM

Le jeu de gestion footballistique bien célèbre vient de sortir son nouvel opus. Sports Interactive a réussi à pousser le réalisme un peu plus loin.

Malgré l'absence de concurrence, Football Manager et ses éditeurs ne se reposent pas sur leurs lauriers. L'opus 2020, dont la version finale est disponible ce mardi, en est la preuve. Le jeu a encore fait des pas en avant sur plusieurs aspects, qui séduiront les habitués comme les novices.

Une interface toujours plus ergonomique, un jeu 3D plus soigné

Il n'y a pas eu de nouvelle révolution graphique, mais le jeu est plus agréable que jamais. Au début de chaque carrière, les paramètres à gérer sont très nombreux, mais les différentes fenêtres sont de plus en plus complètes et claires. 

Le lancement d'une nouvelle partie n'aura jamais été aussi agréable, avec une présentation des dirigeants directe et une négociation des objectifs, sur le court-terme comme sur le long-terme.

Concernant le moteur 3D, s'il est toujours bien éloigné d'un jeu de simulation, il s'améliore. Les choix de passes sont plus réfléchis, les différents mouvements offrent un aspect plus réaliste que par le passé. 

Vision sur le long-terme et centre de développement : le futur est mieux pensé

La belle nouveauté de cette année, c'est l'introduction d'objectifs pour les saisons à venir. Que vous vous rendiez au Standard ou à Anderlecht, Bruno Venanzi et Marc Coucke se montrent ambitieux. L'homme fort des Mauves n'a même pas voulu se montrer plus clément lors de la saison actuelle : titre requis et finale de Coupe de Belgique souhaitée !

Pour les négociations de contrat de joueurs, c'est pareil. Pour attirer ou prolonger un talent, il faudra se montrer juste en fonction des accords convenus. En prolongeant Sambi Lokonga (non, Polo Mpoku n'était pas l'agent), le médian mauve se contentait d'un temps de jeu de joueur de rotation, mais pour la suite, il ne faudra plus passer pour un nouveau contrat pour voir ses attentes grimper les saisons suivantes.

Concernant le centre de formation (avec l'équipe U21 et U18), tout est plus clair et mieux pensé aussi. Il est plus facile de suivre l'évolution de ses jeunes pépites (l'attaquant anderlechtois Guindo est une véritable bombe et sera très prisé).

Une base de données toujours aussi bien à jour

Le travail sur les notes et potentiels des joueurs est toujours aussi précis. Pas encore parfait certes, la plupart des jeunes sont considérés à leur juste valeur. Au niveau des pros aussi, un exemple en atteste : Arnaud Bodart est bien coté comme un titulaire au niveau du Standard de Liège. Le Liégeois devance d'ailleurs Milinkovic-Savic, les joueurs rouches sauront donc qui aligner d'entrée.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos