Pierre-Yves Hendrickx fâché : "Charleroi-Malines ne se jouera pas de sitôt !"
Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti depuis Charleroi
| 0 réaction

Pierre-Yves Hendrickx : "Charleroi-Malines ne se jouera pas de sitôt !"

Pierre-Yves Hendrickx fâché : "Charleroi-Malines ne se jouera pas de sitôt !"
Photo: © photonews

Ce samedi soir, la rencontre opposant Charleroi au KV Malines a dû être arrêtée à la 37ème minute, la faute à un brouillard trop épais.

La rencontre aurait-elle dû débuter étant donné que le brouillard était déjà présent ? "Cela s'est épaissi de plus en plus. Le match aurait pu continuer selon moi. Nous avons tout fait pour que le match se poursuive. Nous avons changé nos maillots car on disait que le noir, on ne le voyait pas bien et le ballon a lui aussi été changé. Nous avons collaboré à la bonne poursuite de cette rencontre, au contraire du KV Malines. Ils sont tous intervenus pour faire stopper ce match. Il va y avoir un débat juridique désormais, et il n'était pas prévu", a lâché Pierre-Yves Hendrickx.

"Le match a été remis au 4 février, ce que nous aller constester d'office. Nous allons faire appel concernant la décision du manager du calendrier. Nous avons déjà un match de retard contre le Club de Bruges le 29 janvier, ça fait beaucoup. On nous remet un match alors que nous estimions que nous pouvions le finir, donc il y aura Commission des Litiges afin de savoir si on recommence le match à 0-0 ou s'il reprend là où il s'est arrêté à la 37ème avec ce 1-0. Tout va se passer dans les bureaux maintenant. Si une décision tombe, il y aura encore une possibilité d'appel au CBAS. Donc Charleroi-Malines ne se jouera pas de sitôt ! Le but n'étant pas de faire traîner en longueur, mais il y a des délais à respecter. Convoquer une commission puis il y aura un délai d'appel, donc ça fera au moins deux délais ", a souligné le secrétaire général carolo.

Pourtant le règlement de base stipule que la rencontre doit être rejouée, donc débuter à 0-0. "La règle de base, c'est qu'il y a une possibilité d'appel contre tout règlement et toute décision. La première était d'arrêter le match, nous étions contre. La deuxième, c'était de jouer le 4 février, nous sommes contre également. Nous défendons nos droits ici. Nous sommes le seul club du top 6 avec deux matchs de retard !", a conclu Pierre-Yves Hendrickx. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos