Virton n'abandonne pas : "Waasland aussi avait raison depuis le début et a dû attendre"

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Virton n'abandonne pas : "Waasland aussi avait raison depuis le début et a dû attendre"

L'Excelsior Virton comparaissait ce jeudi devant le tribunal de première instance de Bruxelles pour défendre sa cause, à une semaine de la reprise du championnat de D1B.

Le verdict du tribunal de première instance de Bruxelles ne devrait pas tomber avant le début du mois de septembre, malgré les espoirs de l'Excelsior Virton d'une réponse rapide afin d'éventuellement retarder la reprise de la D1B pour y réintégrer les Gaumais. Mais du côté du club, on est confiant, comme l'explique Me Hissel, l'avocat de l'Excelsior : "Nous avons en tout cas la sensation d'avoir été écoutés et que le magistrat a écouté attentivement les deux parties (...) même si ce n'est pas un spécialiste du football, il a très bien compris l'objet du débat", déclare-t-il à TV Lux. 

L'Union Belge, de son côté, a utilisé contre le club la lettre ouverte écrite par les joueurs, ce que Me Hissel n'estime pas forcément problématique : "Nous savons tous le crédit qu'on peut accorder à ce genre d'initiatives dont on ne sait jamais qui les pilote", pointe l'avocat. Ce qui pourrait faire la différence, pense-t-on à Virton, c'est le fait que Waasland-Beveren ait obtenu gain de cause :  "Si le président du tribunal s'intéresse d'un peu plus près à l'affaire Waasland, il verra que ce club avait, à l'instar de Virton, raison depuis le début", lance Me Hissel. "Il a fallu longtemps, mais Waasland y est arrivé". 

Alex Hayes évoque le cas des joueurs 

Le CEO de l'Excelsior Virton, Alex Hayes, a ensuite parlé des joueurs : "Nous ne sommes pas prêts pour une compétition actuellement, même pas pour un match amical". De nombreux joueurs ont en effet quitté le navire, rompant leur contrat et signant ailleurs. "Ca ne veut pas dire qu'en cas de décision positive, nous ne saurons pas rappeler nos joueurs, qui s'entraînent tous individuellement", affirme Hayes. "Ils ont une vraie volonté de sauver le club". 

En cas de relégation en D2 ACFF, ce pourrait être "la faillite", affirme Alex Hayes, le club ne pouvant assumer les contrats de DB1 de ses joueurs. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos