À la loupe : la performance de Gojko Cimirot face à l'Italie

Joachim Durand et Redaction
| 0 réaction
À la loupe : la performance de Gojko Cimirot face à l'Italie

Opposé à l'Italie mercredi soir avec la Bosnie, Gojko Cimorot a été plutôt à son aise. Focus sur la prestation du numéro 8 du Standard.

Hier soir, la Bosnie-Herzégovine s'est inclinée face à l'Italie (0-2) dans le cadre de la sixième et dernière journée du groupe A de Ligue des Nations. Titulaire au coup d'envoi, le milieu de terrain du Standard de Liège, Gojko Cimirot, a disputé l'intégralité de la rencontre avec la sélection des Balkans. Retour sur sa performance à la loupe.

Miralem Pjanic à la baguette, Gojko Cimirot en couverture

En ce qui concerne sa position sur le terrain, le joueur de 27 ans a principalement évolué devant la défense dans un rôle de sentinelle. Toutefois, comme pour le reste de ses coéquipiers, sa position a constamment changé en fonction des phases de jeu de son équipe, passant du 4-3-3 en phase offensive au 4-4-2 en phase défensive, et inversement.

Aligné aux côtés de Miralem Pjanic au milieu, le Standardman a laissé l'initiative du jeu au Barcelonais pour rester plus en retrait, afin de protéger sa défense. Son travail défensif a surtout consisté à ne pas laisser entrer les attaquants de la Squadra Azzurra dans l'axe afin de limiter au maximum l'exposition de la charnière centrale. Une mission qu'il a plutôt bien remplie.

Cimirot Gojko

Cependant, le joueur des Rouches a souvent manqué d'agressivité. Par moment, il n'a pas suffisamment pressé le porteur de balle, même lorsque le jeu l'imposait. On peut notamment relever cette frappe dangereuse, mais sans conséquence, de Belotti aux abords de la surface de réparation (35ème). Le numéro 13 n'est pas sorti sur l'attaquant du Torino qui a pu cadrer sa tentative. En deuxième période, il a manqué d'attention et laissé filer Berardi, auteur d'un appel tranchant dans la surface, puis du second but des siens (68ème).

Jeu simple mais efficace ?

Le natif de Trebinje n'a pas souvent décroché pour demander le ballon plus bas sur le terrain afin d'aider à la relance. Lorsqu'il l'a reçu, l'ancien joueur du PAOK Saloniki s'est contenté de jouer simple, vers des coéquipiers situés à proximité. Son taux de 92% de passes réussies témoigne du peu de déchets rencontré dans ses transmissions. Finalement, c'est lorsqu'il s'est compliqué la tâche qu'il s'est retrouvé le plus en difficulté.

En outre, grâce à sa bonne couverture de balle, il a montré une certaine faculté à se sortir du pressing adverse. Sans pour autant faire des miracles, il est le joueur à avoir réussi le plus de dribbles sur la rencontre, à égalité avec Insigne (3).

Cimirot Gojko

S'il a touché moins de ballons que Pjanic (63 contre 81), il est le joueur de son équipe à avoir effectué le plus de passes clés (2). La première d'entre elle est particulièrement bien sentie. Excentré sur la droite de la surface de réparation, Cimorot est parvenu à trouver Prevljak dans une position dangereuse, à seulement quelques mètres de la cage gardée par Donnarumma. Mais l'attaquant d'Eupen a finalement buté sur le portier italien en tirant dans un angle fermé.

Dans l'ensemble, Gojko Cimirot a rendu une copie plus que satisfaisante pour sa 29ème cape avec la Bosnie. Aujourd'hui, il semble s'être imposé dans le onze de départ de sa sélection et fait désormais partie des cadres. Preuve en est que c'est à lui qu'est revenu le brassard de capitaine lorsque Miralem Pjanic a cédé sa place à la 77ème minute de jeu. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos