Anderlecht se réveille bien trop tard, le Beerschot se replace derrière Bruges
Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction

Le Beerschot se défait d'Anderlecht (2-0) et se remet dans la roue du FC Bruges

Anderlecht se réveille bien trop tard, le Beerschot se replace derrière Bruges
Photo: © photonews

On s'attendait à un feu d'artifice offensif, on se contentera d'une victoire étriquée d'un Beerschot longtemps en contrôle sur un Anderlecht réveillé trop tard.

C'est peut-être l'un des duels les plus intrigants de ce début de ce saison que ce "duel de Mauves" entre le Beerschot, machine à spectacle qui fait feu de tout bois, et un Anderlecht en progrès : on a beau ironiser sur cette fameuse statistique qui veut que le RSCA serait leader si les matchs s'arrêtaient à la 80e, le fait qu'en cas de victoire, il dépasserait son adversaire du jour, le Standard et (temporairement) Charleroi pour prendre la seconde place est indéniable.

La galère de Verschaeren 

Coup dur cependant pour Anderlecht avec l'absence de Van Crombrugge : Sambi Lokonga reprend le brassard et Wellenreuther la lourde tâche de défendre des filets dont on sait qu'ils seront mis en danger au Kiel. Dès la 2e minute, le ton est donné avec une frappe de seconde ligne d'Ismaila Coulibaly que Wellenreuther capte ; la pression anversoise continue et le même Coulibaly crée encore le danger, avant un corner envoyé directement sur la latte par Holzhauser.

À la peine à la création au milieu comme sur les flancs, Anderlecht tente cependant de réagir en prenant la profondeur : Percy Tau réussit à passer Vanhamel mais se retrouve dans un angle trop compliqué pour conclure, Nmecha (qui décroche énormément ce dimanche) manque totalement un face-à-face, heureusement sifflé hors-jeu. Holzhauser alerte encore Wellenreuther de loin avant que ce soit finalement Verschaeren, d'une perte de balle suicidaire, qui offre à Coulibaly une ouverture logique du score (29e).

Seules ombres au tableau pour le Beerschot, les sorties de Dom et Bourdin avant la pause, blessés. Yari Verschaeren non plus ne verra pas la seconde période, pour raisons sportives – le jeune Diable est largué et remplacé par Michel Vlap. Un changement presque gagnant d'emblée, le Néerlandais reprenant au-dessus un ballon de Nmecha.

Mais la révolte ne dure pas : bien plus percutant, le Beerschot obtient un penalty après que Tissoudali se soit baladé dans la défense. En deux temps, Holzhauser inscrit son dixième but de la saison (52e, 2-0). Le pauvre Wellenreuther avait pourtant plongé du bon côté, et continue à s'interposer sur des ballons aériens. Nmecha, de l'autre côté, rate totalement une tête au point de penalty. 

Une illustration du match d'un Anderlecht jamais capable de trouver le bon geste : dominés par Coulibaly dans l'entre-jeu, les Mauves manquent même de chance quand Nmecha trouve finalement ... le poteau (80e). On pense se diriger vers un match sans tir réellement cadré pour Anderlecht jusqu'à ce que Lukas Nmecha soit finalement récompensé de son travail et fasse 2-1 (87e), punissant un Beerschot bien trop attentiste dans cette fin de match. Réveil trop tardif, cependant : la deuxième place est pour les Rats, et le RSCA reste 7e.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos