Philippe Montanier évoque la période compliquée du Standard : "Nous avons du mal à retrouver la plénitude de nos moyens"
Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti depuis Sclessin
| 0 réaction

Philippe Montanier évoque la période compliquée du Standard : "Plus elle sera courte, mieux ce sera"

Philippe Montanier évoque la période compliquée du Standard : "Nous avons du mal à retrouver la plénitude de nos moyens"
Photo: © photonews

Samedi dernier, le Standard de Liège a arraché un point inespéré voire miraculeux contre Eupen (2-2). Le matricule 16 connaît une mauvaise passe et peine à élever son niveau de jeu.

Le Standard éprouve de grosses difficultés à mettre en place son jeu depuis plusieurs semaines et cela commence à se faire ressentir. "Nous sommes moins performants offensivement. Cela est dû aussi à l'adversité, mais nous avons aussi des joueurs un peu en-dessous de leur niveau comme cela arrive dans une saison. Nous sommes moins efficaces, et notre maîtrise collective est moins bonne. Cela pénalise forcément nos attaquants, c'est un véritable ensemble. Une période assez compliquée : beaucoup de matchs, de changements, d'absents et nous avons du mal à retrouver la plénitude de nos moyens. Cela arrive dans une saison, plus cette période sera courte, mieux ce sera", a expliqué Philippe Montanier en conférence de presse.

Le matricule 16 n'a plus marqué de plein jeu depuis le but de Nicolas Raskin à Charleroi.  "Nous ne parvenions pas à faire trembler les filets sur coup de pied arrêté avant. C'est le cas désormais donc nous avons progressé. Mais aussi régressé...Nous avons besoin des deux. Nous avons du mal à finaliser mais ça va revenir", a précisé le technicien français.

Ces derniers jours, l'attaque était pointée du doigt mais aussi l'entrejeu liégeois où certain observateurs et supporters évoquaient une Raskin-dépendance. "Je ne pense pas que notre équipe ne dépende que d'un seul joueur. Nico est un joueur important mais nous avons vu que nous étions aussi en difficulté quand il était sur le terrain contre l'Antwerp et Ostende par exemple. Donc je ne pense pas que nous avons une équipe qui dépend d'un joueur. Nous sommes plutôt un collectif qui dépend de quelques joueurs clés présents dans chaque ligne. Si ces joueurs ne sont pas à leur niveau habituel, l'équipe en souffre alors", a souligné l'ancien coach de Lens.  

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos