Analyse Les jeunes de Neerpede et leur polyvalence : qui brille où ?

Anderlecht et Kompany comptent sur la polyvalence des jeunes de Neerpede

Les jeunes de Neerpede et leur polyvalence : qui brille où ?
Photo: © photonews

Les jeunes du RSC Anderlecht n'arrivent pas forcément en équipe A avec un meilleur poste prédéterminé, même si certains, comme Anouar Aït El Hadj, ont clairement une préférence. Quels sont les postes de prédilection des jeunes anderlechtois ? Tour d'horizon ...

Vincent Kompany l'expliquait encore en conférence de presse après la rencontre face à Charleroi : ce qu'on demande aux joueurs d'Anderlecht, qu'ils soient transferts ou formés au club, c'est de la polyvalence, et les jeunes de Neerpede représentent ça à la perfection - aucun d'eux n'est arrivé dans le groupe avec la certitude de jouer à "son" poste, notion que la plupart ne connaissent même pas vraiment, comme Killian Sardella le confessait ("Mon meilleur poste ? Je ne sais pas vous dire où c'est"). Il y a cependant des exceptions, comme Anouar Aït El Hadj, visiblement libéré depuis qu'il joue dans l'axe. 

Yari Verschaeren, ailier de fortune, génie dans l'axe 

Yari Verschaeren (19 ans) est actuellement out, mais avait enfin pu retrouver ses sensations avant de se blesser gravement - et ses sensations, elles semblent être dans l'axe. Même Kompany le reconnaissait à demi-mot : "Un joueur d'Anderlecht doit jouer là où on a besoin de lui, et Yari a rendu service sur le flanc parce que c'était nécessaire". 

Verschaeren Yari
© photonews

Depuis ses débuts professionnels, c'est en tout cas en tant que n°10 que Verschaeren a le plus brillé : la saison de son explosion l'a vu disputer une quinzaine de matchs dans l'axe, parfois derrière l'attaquant. En 2019-2020, ses difficultés étaient-elles également dues à un positionnement trop fréquent sur le flanc (8 matchs en tant qu'ailier droit) ? Ou la perte relative d'explosivité du jeune Diable Rouge suite à ses blessures a-t-elle forcé ce recentrage progressif ? Toujours est-il que l'avenir de Yari Verschaeren semble se situer dans l'axe. 

Killian Sardella, back en progression 

L'exemple parfait de ce que risque un jeune joueur polyvalent : alors qu'il dispute sa deuxième saison en tant que membre à part entière du groupe, Killian Sardella (18 ans) n'a pas encore vraiment pu déterminer quel était son meilleur poste. Formé comme défenseur central, il n'y a presque jamais été aligné chez les A (une vingtaine de minutes contre Ostende en entrant au jeu), et a souvent été utilisé comme bouche-trou au back gauche ou droit (12 matchs au back droit, 8 au back gauche la saison passée, 4 à droite et 2 à gauche cette saison). 

Sardella Killian
© photonews

"Mon meilleur poste ? Je ne sais même pas encore vous le dire", reconnaissait Sardella après son bon match contre Charleroi. Encore très timide offensivement, il est en réelle progression sur le plan défensif au back droit, mais ne devrait a priori pas devenir le full-back moderne qu'on attend souvent en 2021. Qui peut en jurer, cependant, à 18 ans ? Après tout, Sardella, formé comme défenseur central à Neerpede, intéressait Arsenal qui voyait en lui ... un médian défensif. 

Anouar Aït El-Hadj, le jour et la nuit 

C'est le cas le plus frappant : lorsqu'il est arrivé dans l'équipe A, Anouar Aït El-Hadj a été utilisé comme ailier et le moins qu'on puisse dire est qu'il ne marquait pas les esprits. La qualité technique était présente, mais le jeune joueur de 18 ans manquait de l'explosivité nécessaire à un joueur de flanc. Au point où on en venait à se demander ce que Vincent Kompany voyait en lui, qui ne quittait que rarement les sélections pour la Pro League.

anouar ait el hadj
© photonews

Puis, la révélation :  Aït El-Hadj a été aligné dans l'axe face à Ostende, le 15 décembre dernier, et a étalé son talent. Techniquement au-dessus du lot, soyeux, vif sur les premiers mètres (là où le flanc lui demande trop de longues courses), visiblement bien plus à l'aise en termes de vision du jeu lorsqu'il est au centre, Anouar semble être une vraie option en tant que 8 infiltreur ou second 10 aux côtés de Michel Vlap. Peut-être le joueur de Neerpede ayant montré le plus d'écart de niveau entre son "vrai" poste et celui où il a été utilisé par défaut. 

Marco Kana, milieu de terrain selon Kompany

Que se passe-t-il avec Marco Kana (18 ans) ? Cette saison, l'une des grandes révélations de la saison dernière au RSCA doit se contenter de brèves montées au jeu, qui ne correspondent pas au statut qu'on lui pensait acquis la saison dernière avec 17 rencontres disputées, toutes dans l'axe de la défense. L'étoile de Kana a pâli, et ce malgré une prolongation jusqu'en 2025. 

marco kana

Vincent Kompany voit en lui un pur milieu défensif, et c'est même en tant que milieu qu'il est systématiquement repris ; pourtant, alors que ses prestations intéressantes en tant que défenseur central étaient nombreuses la saison passée, il n'a jusqu'à présent pas montré en tant que médian les mêmes facilités. Trop nerveux sous pressing, il a logiquement pris place sur le banc, voire en tribunes ... et on se demande où se situe son avenir. À nos yeux, Kana reste l'un des plus grands talents du club ... en tant que défenseur. Au milieu ? On attend de voir. Mais encore une fois : quel jugement est définitif concernant un joueur de 18 ans ? 

Kristian Arnstad, pur milieu de terrain 

Tous les joueurs du RSCA ne peuvent pas être trimballés à gauche et à droite (littéralement) : c'est le cas de Kristian Arnstad (17 ans), dont les qualités sont très clairement celles d'un milieu de terrain régulateur, plutôt en tant que 8. Accusant longtemps un retard physique bien normal (relisez son âge, et dites vous qu'il n'aura ses 18 ans qu'en septembre), Arnstad ne devrait a priori pas devenir un monstre de physique malgré sa progression sur ce plan, et contrairement à un Stroeykens, il n'arpentera jamais le flanc. L'éclosion d'Arnstad pourrait dès lors être plutôt pour la saison 2021-2022, de par ce profil plus spécifique que celui de ses autres équipiers en Espoirs. 

Kristian Arnstad
© photonews

Mario Stroeykens, une nouvelle arme polyvalente ? 

On a encore peu vu Mario Stroeykens (16 ans à peine) en action, et c'était chaque fois lors d'entrées au jeu sur le flanc. Pour se faire une idée du poste où l'un des plus grands talents de Neerpede percera, il faudra probablement encore du temps, des titularisations, des tâtonnements : présenté comme un milieu de terrain de formation, capable d'évoluer en 8 ou en 10, il a l'explosivité, le moteur et la technique pour arpenter son flanc. Certains en faisaient la solution idéale pour compenser le départ de Percy Tau, mais Stroeykens ne devrait pas être titulaire potentiel avant la saison prochaine. Une chose est sûre : le "gamin" est très polyvalent, et on le dit assez talentueux pour briller à tous les postes. Les supporters sont impatients ...

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos