Selon une étude écossaise, les défenseurs ont plus de risque de développer des troubles cérébraux

Rémi Mastromonaco
| 0 réaction
Selon une étude écossaise, les défenseurs ont plus de risque de développer des troubles cérébraux
Photo: © photonews

La faute aux nombreux duels de la tête effectués.

L'Université de Glasgow vient de publier une étude qui explique quels sont les joueurs les plus susceptibles de développer des maladies neurodégénératives à l'issue de leur carrière footballistique.

Après de nombreuses recherches, le constat est clair : les défenseurs ont cinq fois plus de chances de développer des troubles cérébraux, tout comme les autres joueurs du champ qui ont quatre fois plus de chance que les gardiens. La durée d'une carrière aurait également un impact sur le développement d'éventuels troubles.

Le sujet a déjà fait débat ces dernières années au sein du monde footballistique. Beaucoup de spécialistes de la santé veulent limiter le nombre de duels de la tête car ceux-ci n'ont que des effets négatifs sur la santé des joueurs.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos