Clement, plus que jamais sous pression? "Je ne lis pas la presse"

Clement, plus que jamais sous pression? "Je ne lis pas la presse"

Philippe Clement comprend les supporters, comme il le dit: "J'en suis moi-même un".

Depuis son arrivée au Club de Bruges, Philippe Clement a toujours dit qu'une saison était un marathon, qu'il fallait voir sur toute une année. Cependant, vu les derniers résultats, son équipe a grandement besoin de victoires, et le plus vite possible. La pression des supporters se fait de plus en plus grande.

"Pour le moment, je ne lis pas la presse, ou très peu. C'est aussi la même chose quand nous avons des hauts, pour éviter l'euphorie. Les hauts et les bas font partie d'une saison et je dois toujours faire ce qu'il faut pour aider mon équipe".

Ce qu'il fait pour le moment, c'est un peu prendre toute la pression sur ses épaules. "C'est la première fois en 5 ans que vous me dites que je suis sous pression. Pour le moment, je suis encore un coach heureux. Tous les entraîneurs du monde doivent faire des résultats. Les supporters? J'ai aussi été un supporter, c'est une autre facette du football, où on laisse venir les émotions".

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos