Courtisé par plusieurs clubs, Yves Dabila a choisi Seraing: "Je veux jouer et relancer la machine"

Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction
Courtisé par plusieurs clubs, Yves Dabila a choisi Seraing: "Je veux jouer et relancer la machine"
Photo: © photonews

L'Ivoirien arrive au Pairay pour renforcer l'arrière garde du promu sérésien et retrouve ainsi la D1A, un championnat qu'il connaît bien.

Yves Dabila a été prêté par le LOSC au RFC Seraing jusqu'à la fin de la saison. L'Ivoirien était très courtisé durant ce mercato hivernal. "Il y avait des touches en Ukraine, au Portugal et en France en Ligue 2. Mais, j'ai choisi Seraing par sécurité car je connais bien le championnat", a confié le défenseur central déjà prêté deux fois en Belgique, au Cercle Bruges (2019-2020) puis à Mouscron (2020-2021). "Je veux jouer et relancer la machine. Puis, l'approche de Seraing était fort concrète car je parlais déjà avec le club depuis le mois de novembre. J'ai senti une véritable envie concernant mon arrivée ici au Pairay et cela m'a motivé", a expliqué le joueur âgé de 25 ans. 

"Il y a une bonne ossature dans ce groupe sérésien"

Le joueur formé viendra aider les Métallos à se sauver. "Il y a une bonne ossature dans ce groupe. Il faut plus de rigueur et une meilleure efficacité dans les deux rectangles : efficacité et solidité. Je veux aider le club à se maintenir. Cela commence par Saint-Trond ce samedi et les deux équipes ont besoin de points donc il faudra là-bas pour faire un résultat", a précisé le joueur prêté par les Dogues.

"Il y avait une grosse concurrence au LOSC et la hiérarchie était déjà établie"

Dabila n'a joué qu'une seule minute avec Lille lors de cette saison 2021-22, c'était lors du derby face à Lens en seizième de finale de la Coupe de France (2-2, 4-3). "Je jouais avec l'équipe réserve et je m'entraînais avec l'équipe première. Il y avait une grosse concurrence au LOSC et la hiérarchie était déjà établie. Cette situation ne pouvait pas perdurer car j'aime la compétition. Je suis à 100% physiquement, il me manque juste le rythme des matchs. J'avais directement enchaîné avec les JO. Un moment inoubliable, un rêve devenu réalité. Nous étions dans un groupe corsé avec le Brésil (0-0), l'Allemagne (1-1) et l'Arabie Saoudite (2-1). Nous avons été éliminés par l'Espagne au terme des prolongations en quart des finales. Et la suite, on la connaît : le Brésil l'emportera en finale contre l'Espagne (2-1 ap). Nous sommes fiers de notre parcours, une expérience qui m'a enrichi", a conclu la nouvelle recrue sérésienne.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos