L'entourage d'Arnstad le voit percer depuis la Norvège : "Il ne connait pas le stress"

Kevin Vanbuggenhout
Antoine Bourlon et Kevin Vanbuggenhout
| 0 réaction
L'entourage d'Arnstad le voit percer depuis la Norvège : "Il ne connait pas le stress"

Kristian Arnstad, 18 ans, semble être sur le point de faire sa grande percée. Dans son pays natal, la Norvège, ils ont regardé son match contre le Club de Bruges, où il a impressionné.

Samedi, Kristian Arnstad a reçu un appel via Facetime de son père Roar. À ce moment-là, Kristian savait déjà qu'il allait jouer. "Il avait l'air enthousiaste et calme en même temps", a déclaré son père à Het Laatste Nieuws. "J'ai vu qu'il était prêt. Pour son âge, il a déjà joué pas mal de matchs. Non seulement chez les jeunes d'Anderlecht, mais aussi avec les équipes nationales de jeunes de Norvège."

Faire le voyage en Belgique était trop compliqué, mais la famille Arnstad a regardé le match à la télévision. Kristian a joué libéré, sans la moindre hésitation. "Je connais mon fils, il n'est pas facilement impressionné. Le stress lui est étranger et cela se voyait sur le terrain. Il a été élu homme du match, ce qui signifie qu'il a fait du bon travail. Mais il peut faire encore mieux, j'en suis sûr."


"Dès son plus jeune âge, il était l'un des meilleurs sur le plan technique", poursuit Roar. "Mais plus encore que sa technique, j'admire sa mentalité. Kristian est un battant." Est-ce que le joueur des Mauves a aussi une idole à lui ? "Kristian était fou de Liverpool et de Steven Gerrard quand il était petit."

La question est maintenant de savoir si Arnstad va rester à Anderlecht. Roar ne peut pas encore dire grand-chose quant aux négociations. "Nous avons une confiance totale en Vincent Kompany et Peter Verbeke. Je préfère ne pas faire de commentaire sur les discussions, mais je suis convaincu que nous nous en sortirons."

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus de news

Plus de news