Cette saison, Bruxelles n'a jamais été colorée de mauve

Antoine Bourlon
| 0 réaction
Cette saison, Bruxelles n'a jamais été colorée de mauve
Photo: © photonews

Anderlecht a encore perdu face à l'Union (0-2). Jamais les Bruxellois n'auront même pris un point contre leur voisin cette saison.

La saison du Sporting d'Anderlecht est-elle ratée ? Au vu du processus de reconstruction, qui est à long terme, il serait difficile d'affirmer catégoriquement qu'elle est un échec. La plupart des transferts se sont bien acclimatés tout comme plusieurs jeunes, une réelle progression tant concernant le niveau de jeu que les préceptes s'est faite ressentir, le club a rallié une finale, est assuré de finir la saison au pied du podium et d'être européen la saison prochaine. 

Pourtant, un point noir est à incontestablement noter dans la saison des Mauves. Et il est difficile de passer à côté : le 0/12 face à l'Union Saint-Gilloise. Le voisin bruxellois est d'ailleurs la seule équipe contre laquelle Anderlecht n'a pas pris le moindre point, même avec deux "chances" supplémentaires. Aussi au niveau du ratio de buts marqués/encaissés, la domination unioniste est saisissante : 2 buts marqués et 9 encaissés, ce qui fait une moyenne de 2,25 buts encaissés par match. Autant dire que le fossé est énorme. 

Ce qui peut expliquer cette différence si frappante, c'est la physionomie des matchs. Elle a toujours été à l'avantage de l'Union. La bande à Mazzu a en effet à chaque fois mené. C'est là où elle se trouve, la clé des victoires de l'Union : prendre son ennemi à la gorge, le plus vite possible. Le but d'ouverture le plus tardif ? Celui d'Undav lors du premier match, à la 20e. Deux buts d'ouverture à la 2e (Nieuwkoop au troisième affrontement, Mitoma au dernier) et un de Nielsen à la 11e lors de la victoire au Duden en janvier. Au total, sur les 9 buts encaissés par le Sporting, 7 sont encaissés en première mi-temps, dans les 20 premières mi-temps. Surtout, l'Union a à chaque fois marqué lors de sa première grosse occasion. Il y'a des faits qui ne trompent pas. 

Mais alors, est-ce un manque de concentration de la part des Mauves ? De la naïveté, même lorsque cela vous arrive à chaque fois ? Ou plutôt un entêtement de ne jamais vouloir bétonner derrière et de vouloir prendre le jeu à son compte alors que l'on sait que l'adversaire est létal ? Surtout qu'encaisser dès les premières minutes, c'est se compliquer la tâche et donner un regain de confiance à l'adversaire et surtout se prendre un gros coup de massue. Et quand ça ne marche pas, on finit par exploser, à l'image d'un Murillo qui nous avait déjà offert ce genre de frasques totalement stupides face à OHL.

Tactiquement, Mazzu a mangé Kompany. Il n'y a aucune discussion à avoir à ce sujet. Même quand l'Union venait d'apprendre qu'elle avait perdu le titre, elle est venue sur le terrain du Lotto Park pour "bouffer" du Mauve et réaffirmer son immense mérite. Alors qu'Anderlecht venait d'enchaîner face à l'Antwerp et se mettait à publiquement espérer la seconde place, l'Union l'a bien remis, à sa place : derrière elle, et de loin. 

Union Undav
Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus de news

Plus de news