Abdulrazak Ishaq, la trouvaille à la Najar pour remplacer Murillo ?

Abdulrazak Ishaq, la trouvaille à la Najar pour remplacer Murillo ?

Contre Roda, Abdulzarak Ishaq a épaté. Le Nigérian arrive clairement avec le potentiel d'être un titulaire côté droit dans le système à 3 défenseurs et deux flancs de Felice Mazzù.

Tout le monde n'avait d'yeux que pour lui au coup d'envoi samedi : Abdulrazak Ishaq (20 ans) était titulaire sur le flanc droit anderlechtois, et n'a pas déçu. Felice Mazzù a changé les choses à Anderlecht : fini le 4 arrière, place à une défense à 3 qui demande naturellement beaucoup de volume aux latéraux. Côté gauche, Francis Amuzu jouait ce rôle un peu par défaut et n'avait pas grand chose à perdre. On sait que Sergio Gomez devrait reprendre ce poste, et on sait aussi que l'Espagnol est taillé pour le faire. 

Côté droit, Ishaq jouait quant à lui une belle carte. En effet, Amir Murillo pose question depuis un petit temps désormais. Par ses prestations, en partie ; le Panaméen est capable du meilleur comme du pire, et n'a pas été à son meilleur niveau la saison passée, c'est une certitude. Imprécis au centre (une de ses qualités pourtant), dépassé défensivement, parfois impulsif au point de prendre trois cartons rouges sur la saison : Murillo a agacé. Problème : il n'avait pour ainsi dire aucune concurrence. La voilà peut-être.

Le nouveau Najar ? 

Abdulrazak Ishaq a rappelé un joueur de par ses arabesques, ses qualités offensives mais aussi sa capacité à faire le piston sur tout le flanc : Andy Najar. Polyvalent, le Hondurien était rentré dans les coeurs des supporters, plus que Murillo y est parvenu à sa suite. Ishaq a même déjà paru très à l'aise en combinaisons avec ses équipiers, notamment avec Sardella. Que ce dernier reste titulaire ou que Debast prenne sa place, ils pourront compter sur le Nigérian pour dynamiser le flanc mais aussi, visiblement, revenir en trombe en cas de besoin.

Mazzù adorait ce genre de profils à l'Union. On ne s'y est pas trompé côté Anderlechtois et le profil d'Abdulrazak Ishaq a été pensé pour le système qu'allait mettre en place le nouveau coach du RSCA. Amir Murillo, de son côté, est encore sous contrat jusqu'en 2025 et vaut plusieurs millions. On ne le poussera pas dehors, et on ne le vendra pas pour un quignon de pain. Mais lui mettre un concurrent dans les pattes n'est pas une mauvaise idée...

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus de news

Plus de news