Analyse Les Belges enfin tacticiens ?
Fantasio Fantasio
| 0 réaction
Les Belges enfin tacticiens ?
Photo: © SC

La victoire anderlechtoise à Zagreb et la belle prestation du Standard contre Arsenal mettent en avant le renouveau tactique du football belge. Une remise en question bien nécéssaire...

Anderlecht victorieux à Zagreb ce jeudi soir, c’est une bouffée d’oxygène pour le football belge. Surtout que quelques heures plus tard, Bruges se faisait étriller par Donetsk, à domicile !

Plus que le résultat en lui-même, c’est surtout la manière qui doit retenir l’attention. Ariel Jacobs (en photo du haut) a totalement modifié son schéma tactique pour se rendre dans l’enfer du stade Maksimir. L’entraîneur des Mauves a innové en matière de formation en s’alignant en 5-3-2. Une double couverture axiale au sein de la défense (Bernardez, Juhasz et Mazuch) et des arrières latéraux pour boucher les ailes (Deschacht et Gillet).

En plus de cela, le mentor bruxellois a débuté avec un milieu de terrain renforcé puisque Biglia était secondé par Saré et Kouyate, deux éléments à vocation défensive. Devant, Suarez (en photo ci-contre) et Boussoufa avaient pour mission de se démener pour créer le danger devant le goal de Butina (ex-Bruges).

Evidemment, certains reprocheront aux Belges cette frilosité et ce manque d’audace… mais ça a payé !

Une chose est sûre, Jacobs a retenu les leçons de la déroute lyonnaise. A Gerland, le RSCA avait joué la fleur au fusil en jouant son 4-4-2 habituel, si ce n’est Gillet, placé dans la ligne médiane, car « plus défensif ». On a vu le résultat quand les Français se sont infiltrés entre les mailles du filet…


Il faut se rendre à l’évidence, la Belgique n’est plus un grand pays du football. Il faut s’adapter à cette réalité. Fini de jouer de façon conquérante à l’extérieur. A l’étranger, il faut défendre, ne pas encaisser et saisir la moindre opportunité. Anderlecht l’a parfaitement fait jeudi soir. Il est reparti de Zagreb avec trois unités et une belle dose de confiance avant d’accueillir l’Ajax.

 

Le Standard a également adopté cette philosophie depuis l’arrivée de Bolöni (en photo ci-contre). Certes le discours du technicien roumain peut parfois donner de l’urticaire, mais force est de constater que le coach liégeois n’est pas né de la dernière pluie.
Face à Arsenal, il a instauré une prise à deux perpétuelle sur Fabregas. Cela a marché septante-cinq minutes. Avant que ses troupes ne reculent trop et se laissent assiéger par les Gunners. Il ne faut cependant pas leur jeter la pierre, car c’est bien physiquement que les Standarmen ont craqué. Par contre, on peut leur en vouloir sur le troisième but anglais. Un manque de rigueur et de concentration évident.
Mais n’était-ce pas dû justement à cette fatigue ?? Seuls les joueurs peuvent répondre à cela.

 


Bref, le renouveau belge sur la scène européenne passe par une adaptation tactique. Plus d’intelligence, de force physique et d’humilité sont les mots d’ordre pour espérer retrouver les sommets continentaux. Bolöni et Jacobs donnent l'impression de l’avoir compris.


Pourvu que ça dure…

 

 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos