Comment Jordi Condom a fait basculer le match

Julien Denoël depuis le Kehrweg
| 0 réaction
Comment Jordi Condom a fait basculer le match

Eupen - Saint-Trond fût une pièce pour le moins intéressante sur le plan tactique. Et celle-ci s'est joué en deux actes. Le premier pour les Canaris, le second pour les Pandas.

Après un superbe 5 sur 9, Eupen accueillait Saint-Trond en confiance et démarrait la partie dans le système tactique qui lui avait bien réussi ces dernières semaines. Un 4-5-1 avec Diagne en médian défensif et Odeni arrière-droit.

Acte 1 : Eupen dans la panade

Pourtant, dès le début du match, les Pandas n'y étaient pas. Incapables de poser leur jeu, les promus abusaient des longs ballons imprécis. Dans le milieu de terrain, Saint-Trond dominait largement les débats et enfonçait Eupen.

Pas surprenant que ce soit durant cette bonne période des Limbourgeois que le but visiteur soit tombé. Et avec un peu plus de chance, un second aurait même pu venir alourdir la marque.

Acte 2 : Eupen change son système

A la demi-heure, Jordi Condom décidait alors de faire sortir Georges Odeni. "Il n'était pas à 100%, il ne jouait pas à son poste naturel et il avait une jaune. Comme on était pas bien, il fallait faire quelque chose", expliquait le coach de l'Alliance après le match.

Anthony Bassey montait au jeu à sa place et Condom chamboulait son système. Diagne repassait arrière droit tandis que Bassey venait se positionner en numéro 10. "C'est mon poste préféré", confiait quant à lui Bassey, comme pour justifier sa bonne prestation. Derrière lui, Lazare conservait un rôle de 8 tandis que Luis Garcia descendait légèrement pour jouer plus défensivement.

Lazare en profite

Grâce à ce nouveau positionnement de ses gaillards sur la pelouse, Jordi Condom changeait la physionnomie du match. Avec Bassey en 10, la pression sur la défense trudonnaire était plus importante et obligait le milieu de terrain à redescendre pour éviter de laisser trop de liberté au joueur d'Eupen entre les lignes.

Libéré de la pression des visiteurs, Lazare Amani voyait son espace de jeu, et les possibilités qui vont avec, grandir. En quelques minutes, le match basculait complètement et ce n'est qu'en deuxième période qu'Eupen allait concrétiser sa domination.

Au fils des matchs, les Germanos prouvent qu'ils arrivent à s'adapter en pleine rencontre. De quoi permettre de voir l'avenir avec confiance même si les prochaines journées s'annoncent corsées avec, notamment, un déplacement à Genk après la trêve internationale.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos