Charleroi a fait le travail avec sobriété

Florent Malice
Florent Malice depuis Charleroi
| 0 réaction
Charleroi a fait le travail avec sobriété
Photo: © photonews

Charleroi a commencé sa saison en sobriété face à Courtrai. L'important, c'était clairement les trois points pour des Zèbres qui, avec un onze offensif mais un match tout en gestion, ont fait le travail.

Pour ce premier match de la saison et après une préparation satisfaisante (dont il disait pourtant... se méfier!), Felice Mazzù optait pour la solution offensive: pas de Diandy au milieu mais bien un duo Hendrickx... Benavente, soit un seul 6 de métier et pas le plus solide du noyau. Bedia et Pollet animaient les avant-postes et le message était donc clair: face à ce KV Courtrai en reconstruction, tout à l'attaque.

Et cette tactique allait rapidement payer: après quelques accélérations, c'est finalement Stergos Marinos, qui semble avoir bien saisi l'opportunité du micmac autour de Mata, qui obtient un penalty logique suite à une faute d'un Verboom souvent dépassé. David Pollet s'empresse de ravir la T4 (1-0, 10'), bien garnie et déjà bruyante en ce début de saison.

Face à un entrejeu pourtant solide (Lepoint - Van der Bruggen), le onze "allégé" de Charleroi tiendra bien la route, chaque joueur faisant le travail défensif pour venir soutenir un Hendrickx très actif. Mais c'est offensivement que les Zèbres semblent bien rodés, le 2-0 étant manqué de manière inexplicable par Chris Bedia sur un service cinq étoiles de Baby (18'). L'Ivoirien doit décidément devenir plus efficace, lui qui a beaucoup progressé dans le jeu. Pour le reste, pas grand chose à se mettre sous la dent à part un des seuls éclairs de Lukebakio, plutôt discret offensivement, sur un coup-franc que Kaminski doit claquer au-dessus du but (40').

Mais alors que la première période s'était achevée par la gestion un peu froide des Zèbres (56% de possession de balle flandrienne pendant les 45 premières minutes!), la seconde allait... commencer sur le même schéma, soit celui d'un Charleroi acculé. Le trio Chevalier-Ouali-Ajagun, invisible jusque là, allait commencer à inquiéter la défense carolo et Penneteau devait même s'employer pour la première fois du match sur une tête de Kovacevic (55'). Conséquence logique: Saglik remplaçait un Benavente plus à son affaire.

C'est d'ailleurs du pied du Verviétois que venait par après la première... et seule grosse occasion zébrée de la seconde période, son centre trouvant la tête de Baby qui passe au-dessus (68'). Le signe que Charleroi avait laissé passer l'orage. Sans tuer le match toutefois, malgré quelques accélérations signées d'un Bedia très en jambes (remplacé à la 82' pour les premières minutes de Rezaei en JPL) et surtout l'énorme manqué d'Enes Saglik, seul devant Kaminski et qui place à côté.

Une banderole en T4 disait: "Parlons peu mais bien: les trois points". Sans briller mais avec sérieux et des nouvelles recrues bien intégrées (même si Lukebakio a semblé tirer la langue à partir du dernier quart d'heure), Charleroi aura pris au mot la demande. Il faudra toutefois faire montre d'efficacité dans le jeu la prochaine fois, Bedia comme Saglik ayant croqué; heureusement pour Mazzù et ses troupes, en face, on n'a clairement pas encore remplacé Idriss Saadi.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos