Un grand Bruges brise les rêves de Coupe de Charleroi

Florent Malice
Florent Malice depuis le Jan Breydel
| 8 réaction
Un grand Bruges brise les rêves de Coupe de Charleroi
Photo: © photonews

Objectif Coupe, voilà le discours du Sporting de Charleroi depuis le début de la saison. Un Graal qui aura fait office de calice bu jusqu'à la lie pour les Zèbres, très largement dominés par des Brugeois intouchables.

Une finale avant l'heure, voilà comment on pouvait résumer ce quart de finale entre le Club de Bruges et Charleroi. Initialement prévue au 13 décembre, au beau milieu d'un calendrier infernal pour les Zèbres, la rencontre a été remise à ce 16 janvier, en ouverture de l'année 2018 pour les deux clubs. Entre temps, Charleroi a perdu Clément Tainmont, étincelant en décembre ; Bruges a perdu ... German Mera et Ludovic Butelle.

Pour encore compliquer une tâche déjà presque impossible (Bruges n'a plus perdu à domicile depuis près de 70 matchs), Felice Mazzù doit faire sans Dorian Dessoleil, malade. L'axe de la défense est déforcé et l'armada offensive brugeoise va se régaler. Profitant des approximations techniques des Zèbres, Clasie et Vormer multiplient les passes perçantes, font vaciller la défense et Hans Vanaken ouvre rapidement, chanceusement mais logiquement le score (1-0, 11').

Les trous dans l'axe forcent N'ganga et Marinos à déserter des flancs où se régalent Cools et Limbombe. Sur corner, Parfait Mandanda, le titulaire de Croky Cup, ne rassure pas ses troupes et Brandon Mechele en profite ... doublement. Deux fois servis par Ruud Vormer, le défenseur tue le match sur deux buts copiés-collés (22', 33'). La réduction miraculeuse du score entre temps par Francis N'ganga, d'une frappe flottante et centrée (24'), n'y fait rien et le naufrage est même total lorsque Wesley trompe une quatrième fois Mandanda (35'), pas irréprochable. La messe est dite dès le repos et Charleroi doit même faire sans Javier Martos, sorti pour Diandy peu après la demi-heure...

Une classe d'écart

Si Charleroi cherche du réconfort, il pourra aller le chercher sur l'épaule de l'ami anderlechtois : comme le RSCA, les Zèbres auront été dominés par un Club de Bruges qui n'évolue pas dans la même division, à l'image de son intouchable duo Vormer - Clasie. Inscrire trois buts de plus à ces Blauw en Zwart est une idée qui ferait presque sourire et Vanaken se charge de toute façon d'enfoncer le clou (63', 5-1) pour le plus grand plaisir du Jan Breydel, peu soucieux de vivre une seconde mi-temps soporifique.

L'objectif Coupe n'est plus pour Charleroi, qui a au moins la "chance" de pouvoir avant même la reprise du championnat se fixer de nouveaux horizons. Une place européenne via les PO1 sera désormais un must, on s'en doute. Mais il faudra avant tout se remettre d'une si rude claque, infligée au beau milieu d'une spirale positive...
Côté brugeois, la seule question qu'on se pose est : remportera-t-on un ou deux titres cette saison ?

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos