Appiah aurait pu partir : "J'ai préféré me battre"

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Appiah aurait pu partir : "J'ai préféré me battre"

Dennis Appiah a passé le mercato au placard. Pas une seule apparition entre décembre et ce 23 février pour le défenseur latéral français. Mais son heure a fini par arriver...

Dennis Appiah peut en quelque sorte se réjouir de la venue de Fred Rutten. Certes, le Néerlandais l'a longtemps laissé au placard depuis son arrivée ; mais s'il ne voyait pas en Alexis Saelemaekers un ailier plutôt qu'un back, la blessure de Najar n'aurait pas permis au Français de retrouver le onze. 

Son honnête prestation ce dimanche face à Bruges pourrait en tout cas l'avoir remis en selle, lui qu'on pensait voir partir cet hiver. "Partir ? Oui, j'ai eu des opportunités", reconnaît-il quand la question lui est posée. "Mais c'était dans des clubs qui ne m'attiraient pas. Je ne vous dirai pas de noms mais ce n'était pas exotique, c'était en Europe". 

Je ne me levais pas pour aller à l'usine, non plus... 

Car avec à peine 100 minutes de jeu entre septembre et janvier, la situation d'Appiah n'était pas rose. "J'ai essayé de trouver des clubs où je pouvais jouer, c'était le plus urgent, et si possible dans une bonne compétition. Ce n'était pas le cas, et si c'était pour être troisième choix ailleurs, autant rester ici et me battre pour jouer", explique l'Anderlechtois. 

"Bien sûr que ma situation m'a surpris cette saison, j'avais tout joué l'année passée", pointe Appiah. "Là, je n'avais pas vraiment eu d'explication et c'était bien le pire. J'ai été trouver le coach récemment et il m'a expliqué son point de vue ; après, je peux ne pas être d'accord, mais j'acceptais. Puis, je fais avec, je reste quand même dans un grand club, entouré de bons joueurs dans de bonnes installations. Je me lève et je joue au foot, je ne vais pas à l'usine non plus", conclut-il avec philosophie. 

Plus d'infos

Plus d'infos