Adrien Trebel : un retour nécessaire ou un constat d'échec ?

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Adrien Trebel : un retour nécessaire ou un constat d'échec ?

Sauf grosse surprise, Adrien Trebel devrait être réintégré au groupe du RSC Anderlecht pour le déplacement à Bruges. Un constat d'échec ?

Inutile de se le cacher et personne à Anderlecht ne le niera : Adrien Trebel devait partir cet été. Le milieu de terrain n'a pas encore été intégré au noyau A - même s'il s'y entraînait - et faisait clairement partie des joueurs ayant reçu leur bon de sortie ; tout s'est joué lors du dernier jour de mercato, dans les dernières heures, du côté de Marseille. Valentin Rongier ne rejoignait pas l'OM avant la cloture du mercato, empêchant Nantes d'attirer Trebel pour le remplacer. 

Aller de l'avant ? 

Au matin du 3 septembre, le RSCA se retrouvait donc avec une situation délicate à gérer : que faire d'un joueur aux qualités évidentes, expérimenté, à la valeur marchande encore réelle mais qui baisserait d'ici à janvier s'il ne jouait pas et, accessoirement, d'un joueur au salaire faramineux (3 millions annuels) ? La réponse paraît facile - le faire jouer. Mais réintégrer Adrien Trebel au noyau est également un solide constat d'échec. 

Personne ne tentera de nous faire croire que si Trebel n'a pas joué jusqu'ici, il s'agit d'un choix sportif pur : même si Vincent Kompany décidait que le profil du Français ne lui convenait pas, disposer d'un tel joueur comme joker est un luxe dont aucun club belge ne peut se priver. Les raisons étaient extrasportives et appuyées par une certitude sportive : peu importe, le noyau est assez fort sans lui. 

Rapidement, on a douté : Peter Zulj en 6 ? Non. Sieben Dewaele ? Un peu court et meilleur au back. Edo Kayembe ? Pas adapté au style Kompany. Le sauveur devait s'appeler Albert Sambi Lokonga, mais il était évident dès le début de la saison qu'il ne reviendrait pas avant septembre ... et Mr Visser l'a privé de déplacement au Jan Breydel maintenant qu'il a enfin retrouvé les pelouses. 

Nécessité fait loi 

Si Anderlecht comptait aujourd'hui un bilan de 15/21 plutôt que 5, il est probable que le retour de Trebel (parce que retour il y aurait probablement eu quoi qu'il en soit) se soit fait progressivement, par une présence sur le banc d'abord, des entrées au jeu ensuite, et pas forcément à des moments très importants. Peut-être l'ancien capitaine aurait-il pu retrouver les terrains en Coupe la semaine prochaine, dans un contexte plus tamisé. 

Un grand match dimanche et Trebel endossera un costume de héros 

Mais les circonstances sont telles qu'Anderlecht n'a pas vraiment le choix : ne pas rappeler Trebel alors que Sambi Lokonga et Zulj sont absents, et ce alors que le bilan comptable est dramatique, serait incompréhensible et ferait hurler analystes comme supporters. La conséquence est claire : si Adrien Trebel fait un grand match dimanche et que le RSCA ramène un résultat du Jan Breydel, il aura endossé un costume de héros, d'homme providentiel qui fera peut-être grincer la direction mauve des dents. 

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos