Interview Derrick Luckassen est clair : "Le PSV ? Fini tant que Van Bommel y est"

Florent Malice Johan Walckiers
Florent Malice et Johan Walckiers depuis Anderlecht
| 0 réaction
Derrick Luckassen est clair : "Le PSV ? Fini tant que Van Bommel y est"
Photo: © photonews

"Je n'aime pas donner d'interviews" : le défenseur central du RSC Anderlecht a terminé notre entretien sur ces mots. Pourtant, Luckassen s'est livré, notamment sur le PSV Eindhoven ...

Derrick Luckassen a débuté sa carrière à l'AZ Alkmaar, devenant l'un des défenseurs les plus cotés d'Eredivisie. Son transfert au PSV ? Une erreur, reconnaît-il désormais. "J'ai joué lors de la préparation, j'ai disputé les préliminaires de la Champions League, le Trophée Johan Cruijff ... mais après ça, je n'ai plus été dans la sélection, sans savoir pourquoi", déplore l'Anderlechtois.

Visiblement, Mark Van Bommel n'était pas fan du profil du solide néerlandais. Et vice-versa. Une erreur contre Bâle aurait apparemment coûté cher à Luckassen : "Je trouvais pourtant avoir fait un bon match dans l'ensemble. J'ai parlé avec le coach après, mais je m'entendais mal avec lui", reconnaît Luckassen. "Si je le croise, je lui serrerai la main, hein, je ne vais pas le gifler. Mais ça s'arrête là". 

Le PSV ? C'est du passé 

Résultat : en fin de mercato, Derrick Luckassen est prêté au RSCA avec option d'achat. Et il est déjà clair au sujet d'un retour à Eindhoven : "Je vous le dis ici et maintenant : je ne veux pas retourner là-bas. Van Bommel y est toujours et tant que ce sera le cas, je ne veux pas y retourner. De la rancoeur ? Il ne veut pas de moi. Le PSV est un sujet clos, du passé".

"Mon agent et moi l'avons déjà fait savoir au club. Oui, je regrette d'avoir rejoint le PSV", ajoute Luckassen. "J'étais proche de Feyenoord et le directeur technique de l'AZ m'avait dit que j'étais mieux adapté à ce club. Mais Marcel Brands (directeur technique du PSV) m'a convaincu après une bonne discussion, j'avais un bon feeling".  

Quand un match est mauvais, c'est vite ma faute 

Derrick Luckassen préfère même ... ne plus jouer aux Pays-Bas : "Si je peux rester ici ? On verra. Mais je voulais déjà quitter les Pays-Bas depuis longtemps, je m'y sentais visé. Dès que je fais une erreur, c'est Luckassen fait ci, Luckassen fait ça. Dès que quelque chose arrive, c'est pour ma pomme", lâche-t-il. "J'ai une étiquette sur mon front et quand un match tourne mal, c'est ma faute". 

Un seul coach pourrait le ramener aux Pays-Bas : l'ancien T1 d'Anderlecht, John van den Brom. "J'ai toujours eu une bonne relation avec lui. Je n'ai jamais eu ce déclic avec Cocu ou Van Bommel. John est un bon coach. Il m'a lancé et il me comprend". 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos