Antoine Colassin, la révélation : ne pas le griller, mais ne pas le surprotéger
Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction

Antoine Colassin, la révélation d'Anderlecht - Bruges : ne pas le griller, ne pas le surprotéger

Antoine Colassin, la révélation : ne pas le griller, mais ne pas le surprotéger

Quels débuts pour Antoine Colassin. Le jeune attaquant de 18 ans, seule option en pointe, a impressionné son monde ce dimanche contre Bruges. S'enflamme-t-on trop vite ?

Bien sûr, ce n'est qu'un match, et Antoine Colassin nous a rappelés en fin de rencontre qu'il fallait rester mesurés lorsque le jeune attaquant s'est tenu les jambes, victime de crampes et visiblement cramé. À 18 ans et après un match intense et complet, c'est bien normal. Mais quelle prestation pour celui qui a prouvé qu'il méritait mieux qu'être là "par défaut" en l'absence de Roofe : dès ses premières touches de balle, en déviant vers Saelemaekers en profondeur, il crée déjà seul une énorme occasion qu'il convertit presque, touchant la barre. 

Présence dans le rectangle, jeu dos au but et duels gagnés face à des tours comme Mechele et Deli, technique très honnête et intelligence dans ses combinaisons avec Saelemaekers, Chadli ou Zulj : Colassin a étalé une très belle palette. "Je suis très content pour lui, ça prouve qu'on a vraiment de la qualité à Neerpede. Je n'étais pas surpris qu'il commence car je connais ses qualités, j'ai souvent joué avec lui en U21", expliquait Sambi Lokonga. 

Un Thelin dans chaque orteil 

Pourtant, le voir débuter était une surprise : Vercauteren laissait sous-entendre que le jeune Colassin était trop jeune pour déjà être lancé et on imaginait voir Nacer Chadli titulaire. Mais le départ d'Isaac Kiese Thelin sera vite oublié : le jeune natif de Grand-Leez est bien au-dessus du lourd et peu technique Suédois. De quoi devenir rapidement la doublure de Kemar Roofe et une option sérieuse, même en cas de transfert d'attaquant. 

"C'est beau, ce qu'il a fait : un joli but, face à Simon Mignolet. Chapeau ! C'est difficile de peser sur une défense composée de gars aussi solides que Deli et Mechele", soulignait quant à lui Hendrik Van Crombrugge. "On ne peut pas trop lui en demander immédiatement. Mais c'est un garçon bien encadré, qui bosse dur". 

Ne pas le griller, mais ... 

Bien sûr, reste la grande question : risque-t-on de "griller" Colassin en comptant trop sur lui ? Voir un "gamin" de 18 ans porter l'attaque anderlechtoise contre le FC Bruges paraît impensable. Vraiment ? Voir un gamin de 17 ans diriger le jeu du RSCA la saison passée le paraissait également. Voir un gamin de 17 ans faire office de pilier de la défense cette saison était une surprise pour beaucoup. Et il y a dix ans, un certain gamin de 16 ans (certes précoce et surdoué) finissait meilleur buteur du championnat et portait les Mauves vers le titre. In Youth We Trust, disent-ils ... et Colassin semble mériter toute leur confiance.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos